Guide pratique du zéro déchet à l’attention des gens fauchés

Dans C'est green, Lille
Scroll par là

Le Zero Waste, plus qu’une ten­dance, c’est un mode de vie. Et une manière de faire des éco­no­mies tout en étant green. Donc même quand on est fau­ché, il y a moyen de s’y mettre. Miryam Pol de Hel­lo Bocaux, petit nou­veau de la vente en vrac ins­tal­lé à Hel­lemmes, donne quelques conseils à l’at­ten­tion de ceux qui mangent trop de pâtes en fin de mois.

” Quand j’ai com­men­cé à chan­ger mon mode de vie, avec mon mari on a déci­dé que ça ne devait pas coû­ter plus cher ni prendre plus de temps “, explique Miryam. Et elle nous a don­né quelques conseils pour rendre le quo­ti­dien un peu plus éthique. Et ça a pas l’air bien com­pli­qué, en fait.

Hel­lo Bocaux, c’est du vrac, du bio et du local

1. Cuisiner, une des clés pour limiter les déchets

Ré-apprendre à cui­si­ner, c’est bon pour la pla­nète et pour la san­té. Au revoir aux plats pré­pa­rés sur-embal­lés à la com­po un peu limite et aux prix pro­hi­bi­tifs. On se remet aux four­neaux. Il y a des mar­chés dans à peu près tous les quar­tiers de Lille. Et vous redé­cou­vri­rez le vrai goût des légumes.

Miryam, cuis­tot en puis­sance, n’est d’ailleurs pas en reste sur le sujet : “Pour man­ger pas cher et bien, les pois cas­sés c’est le bon plan, alors certes il faut les lais­ser trem­per 12 heures et les cuire 45 minutes, mais on peut les cui­si­ner aus­si bien en purée qu’en salade ou tor­ré­fiés pour l’a­pé­ro”.  Et si vous lui ren­dez visite dans sa bou­tique, elle peut même vous faire un pro­gramme per­son­na­li­sé.

2. Le compost, une astuce écolo gratuite

En 2014, 324,5 mil­lions de tonnes de déchets ont été pro­duits. Bon, c’est 6% de moins qu’en 2012, mais quand même… Sur­tout ” qu’un tiers des pou­belles sont com­po­sées d’é­plu­chures de fruits et légumes , fait remar­quer Miryam.

Alors pour débu­ter une tran­si­tion vers le zéro déchet, vous pou­vez com­men­cer par faire du com­post, c’est déjà pas mal. Ça ne coûte pas très cher et c’est facile à faire. Mais sur­tout il existe des points de dépôts et des sites de com­post. À Lille, il existe en 13, répar­tis dans la ville.

3. Favoriser la récup’

Que ce soit dans le gre­nier de sa grand mère (on est qua­si cer­tains qu’il regorge de mer­veilles) ou lors de “vide-mai­sons”, chi­ner c’est vrai­ment le bon plan. Mais la récup’ passe aus­si par le recy­clage. Genre trans­for­mer des pots de confi­ture en bocaux.

Ou encore réuti­li­ser des vieux vête­ments troués en tor­chon. Les pos­si­bi­li­tés ne manquent pas. Et en plus d’être éco­lo, ces petits tips per­mettent de faire pas mal d’é­co­no­mies.

4. Investir sur le long terme

Bien sûr, il est néces­saire d’in­ves­tir dans deux-trois petits trucs pour se faci­li­ter le quo­ti­dien, comme des bocaux étanches, des tor­chons, des “cotons” déma­quillants réuti­li­sables, etc. Et ça fonc­tionne aus­si au niveau de l’hy­giène. “Je vends des sham­poings à 12€. Alors certes, c’est pas don­né, mais ils me font un an”, sou­ligne Miryam.

On va pas vous faire un inven­taire à la Pré­vert, mais der­nier conseil made in Vozer : soyez à l’af­fût des bons plans. À titre d’exemple, Hel­lo Bocaux brade cer­tains ali­ments jugés moins beaux (mais pas moins bons).

Hel­lo Bocaux loge au 159 rue Roger Salen­gro à Hel­lemmes-Lille.
La bou­tique est ouverte du mar­di au same­di de 9 h 30 à 13 heures et de 15 h 30 à 19 h 30.