Pas besoin d’être fin connaisseur pour se faire plaisir au Lille Piano Festival

Dans Lille, Music in my ears
Scroll par là

Ouais, ouais, ouais, on sait. Bach, c’est so 1740. Mais posez-vous les bonnes ques­tions : s’il est tou­jours écou­té et joué aujourd’­hui, c’est peut-être parce qu’il avait quelques bonnes idées musi­cales, le bougre. Ce n’est pas parce que c’est clas­sique que c’est lame (ou cher). Le Lille Pia­no Fes­ti­val qui a lieu ce wee­kend vous prouve que c’est juste beau (et poten­tiel­le­ment gra­tuit). 

Alors sachez, si vous avez moins de 28 ans, que tous les pes­tacles du fes­ti­val sont à 9 euros max pour vous. Autant dire l’é­qui­valent de deux pintes en hap­py hour. Ensuite, il y a une pel­le­tée de concerts qui sont tout à fait gra­tuits, et qui vont peut-être vous prou­ver que Mozart était en vrai une rock star avec quelques siècles d’a­vance. On vous a sélec­tion­né toutes les dates où vous n’a­vez pas besoin de débour­ser un cen­time.

Vendredi, c’est jazz à Saint-So

Avec deux for­ma­tions : Trouble Kaze, un “triple duo” qui ne se met abso­lu­ment aucune limite dans l’ex­pé­ri­men­ta­tion musi­cale. En même temps, avec deux pia­nos, deux trom­pettes et deux bat­te­ries, il y a moyen de s’a­mu­ser. Ça, ce sera dans l’au­di­to­rium de Saint-So de 20 heures à 21 heures. Il fau­dra retour­ner dans le bar pour écou­ter le Rou­bai­sien Ste­phan Orins se faire plai­sir en mode pia­no bar.

Samedi, c’est atelier et concours

Un ate­lier pia­no col­lec­tif à Saint-Sau­veur, tota­le­ment gra­tuit, où vous pour­rez voir com­ment on se débrouille avec quatre ou huit mains sur un même cla­vier. Ola Cuba oblige, le thème sera la musique latine, bien sûr. Ren­dez-vous entre 14 h 30 et 17 h 30.  Au même endroit, à 20 heures, dans l’au­di­to­rium, vous pour­rez vous faire plai­sir avec du Debus­sy, Lecuo­na ou encore Mar­quez. Et à 21 h 30, dans le bar, ce sera jazz cubain. Parce qu’il sera same­di soir et qu’il ne faut pas décon­ner.

Sinon, au conser­va­toire de musique de Lille, vous pour­rez entrer gra­tos à l’Au­di­to­rium pour écou­ter jouer le lau­réat du concours inter­na­tio­nal de pia­no d’Or­léans, qui n’est appa­rem­ment pas de la blague. Ren­dez-vous à 19 heures.

Dimanche, c’est talent talent talent

Ana Kipia­ni, ça vous dit quelque chose ? Fran­che­ment, il fau­drait, parce que cette jeune pia­niste envoie du bois comme per­sonne. Tenez, regar­dez un peu :

Elle sera en réci­tal à Saint-So à 14 heures et joue­ra du Bee­tho­ven et du Schu­mann, entre autres. On conseille for­te­ment. Puis tant que vous êtes là, autant res­ter pour la suite qui est pas mal non plus : un cross over entre le film muet d’un bal­let datant de 1942 et le Trio de Tchaï­kovs­ky. Ça peut être canon. Et puis bon, ça ne s’ar­rête pas là. Vous connais­sez Ravel ? Le Bole­ro, tout ça… Vous pour­rez écou­ter plu­sieurs de ses com­po­si­tions inter­pré­tées par un trio qui marie jazz et clas­sique, Los Sue­nos de Ravel. Ça pro­met, fran­che­ment.

Donc ça c’é­tait la pro­gram­ma­tion gra­tuite. Vous pou­vez trou­ver tout le reste en cli­quant sur ce lien hyper­texte.