La Maillerie, l’ancienne friche des 3 Suisses qui fourmille de projets écolos

Dans C'est green, Lille, Un toit sur la tête
Scroll par là

Il fait bon habi­ter près d’une friche ces der­niers temps dans la métro­pole. Après Fives Cail, c’est au tour de la Maille­rie, le nou­veau petit nom du site des 3 Suisses de Vil­le­neuve-d’Ascq, de se méta­mor­pho­ser et four­miller de plein de pro­jets qui donnent envie d’y faire (vite) un tour.

  • C’est quoi la Maillerie ?

On vous parle d’un temps où les Mini­keums (les vrais, les seuls, les ori­gi­naux) étaient encore dif­fu­sés sur une télé qui avait six chaînes. Si vous avez connu cette époque, votre mère a for­cé­ment déjà com­man­dé une fringue sur le cata­logue des 3 Suisses pour vous quand vous étiez gosses. Et cette fringue venait peut-être du site de Vil­le­neuve-d’Ascq (et non de Suisse).

Sauf que depuis l’ar­ri­vée d’In­ter­net et du shop­ping en ligne, les 3 Suisses ont du mal. En décembre 2016, l’en­tre­prise de la métro­pole lil­loise ferme défi­ni­ti­ve­ment ses portes lais­sant trois immenses bâti­ments sur 10 hec­tares vides (#cou­cou­la­friche).

Il y a encore un an, ça res­sem­blait à ça les 3Suisses.

Alors il y a un an, Nodi, une toute jeune socié­té spé­cia­li­sée dans l’im­mo­bi­lier, l’a­mé­na­ge­ment et le fon­cier, a dans l’i­dée avec Link­ci­ty de conver­tir le tout en un pro­jet de quar­tier, bap­ti­sé La Maille­rie, en réfé­rence au pas­sé tex­tile du lieu et au lien qu’elle compte bien tis­ser avec ce nou­veau quar­tier et le reste de la ville.

On y trou­ve­ra des loge­ments, des bureaux, un hôtel mais sur­tout une halle gour­mande.

  • Qu’est-ce-qu’on y trouve ?

Aujourd’­hui, on est en pleine phase de décons­truc­tion de deux des trois anciens blocs d’o­ri­gine. Oui, on a bien employé le mot “décons­truc­tion” et c’est fait exprès puisque Nodi entend tout trans­for­mer en étant le plus res­pec­tueux de l’en­vi­ron­ne­ment et de l’hu­main pos­sible. “On a donc lan­cé des appels à pro­jet pour réus­sir une décons­truc­tion en mode zéro déchet, explique Anne-Sophie Sim­moends, un des 16 cou­teaux suisses de Nodi à la Maille­rie. Et à part un peu de béton et l’a­miante, 95% du site a pu être recy­clé ou réuti­li­sé.”

Donc aujourd’­hui, la Maille­rie c’est un chan­tier. Mais pas que. Une mai­son du pro­jet est déjà ouverte avec les bureaux de Nodi à l’in­té­rieur mais aus­si plein de salles qui n’at­tendent que de beaux pro­jets, une lave­rie très très bien­tôt. Les habi­tants du coin ont déjà inves­ti la cour pour jar­di­ner et un esta­mi­net doit voir le jour début 2019. 

Il s’y passe déjà plein de choses dans cette Maille­rie, et on va vite y reve­nir pour vous expli­quer tout ça. Si vous vou­lez aller y jeter un coup d’oeil, pro­fi­tez de la fête de la musique : un cours de swing y est orga­ni­sé en fin d’a­prem.

C’est où tout ça ? C’est au 220 Rue Jean-Jau­rès à Vil­le­neuve-d’Ascq, à moins de 10 minutes de l’ar­rêt de métro “Croix Centre” ou de l’ar­rêt de tram “Le Sart”.