Le bar mobile, la nouvelle option pour se faire livrer l’apéro à domicile

Dans Bière, Food Porn, Lille
Scroll par là

Le bar mobile, c’est la solu­tion pour ceux qui aiment l’a­pé­ro mais détestent aller faire les courses ou ont la flemme de sor­tir pour rejoindre un pub. En 30 minutes, on vient vous livrer bou­teilles et planche apé­ro direc­te­ment en bas de chez vous. 

Avec la Coupe du monde, les bars de Lille ne vont pas désem­plir et cho­per une pinte au comp­toir avant la fin de la pre­mière mi-temps, ça va for­cé­ment être un peu plus com­pli­qué. Alors pour ceux qui pré­fèrent le calme de leur jar­din, ou de leur bal­con, ou de leur salon, il y a une nou­velle option (oui ça rime mais on n’a pas fait exprès).

 

Cette fameuse nou­veau­té c’est que le bar peut désor­mais car­ré­ment venir jusque chez vous. Enfin plus pré­ci­sé­ment, on vient vous livrer votre com­mande direc­te­ment à la porte d’en­trée. Ça s’ap­pelle Le bar mobile et le site est déjà en route depuis plu­sieurs semaines. “L’ap­pli­ca­tion mobile est en phase de test et devrait arri­ver pour la fête de la musique”, annonce même Adnan, l’un des trois créa­teurs de cette start-up implan­tée à Lille. Adnan, Fred et Louis ont tous moins de trente ans et bossent depuis près d’un an et demi sur ce pro­jet.

On sait que la livrai­son à domi­cile d’al­cool ou d’a­li­men­ta­tion existe déjà, ana­lyse Adnan. On vou­lait quelque chose en plus, aller plus loin dans le concept”. Aller plus loin mais sur­tout plus vite : Le bar mobile s’en­gage à vous livrer votre com­mande (fraîche) en 30 min max sur un péri­mètre qui va de Les­quin jus­qu’au delà de la Made­leine. 

Au lieu de délé­guer à un ser­vice de livrai­son externe, le trio a pré­fé­ré recru­ter sa propre flotte de livreurs qui viennent jusque chez vous en vélo ou en voi­ture (si vous avez été très gour­mand lors de la com­mande). Ils se déplacent de jour comme de nuit, à par­tir de 10 heures du matin jus­qu’à l’aube. 

 

Dans son stock, le bar mobile com­prend près de 300 réfé­rence de vins, bières ou encore spi­ri­tueux, ron­de­ment négo­ciées par Adnan. “Grâce à ce tra­vail de négoce, on peut pro­po­ser un ser­vice sans mini­mum de com­mande et sans frais de livrai­son”, assure-t-il.