Jean Caby va donner des tonnes de saucisses cocktail ce jeudi matin

Dans Food Porn
Scroll par là

Des tonnes de sau­cisses cock­tail qui menacent d’être jetées à la pou­belle ? Mieux vaut les don­ner. Ce jeu­di matin, les sala­riés licen­ciés de Jean Caby vont pro­cé­der à une dis­tri­bu­tion de leur stock. Faites une bonne action anti-gas­pi : allez cher­cher un car­ton ou deux de mini-sau­cisses. 

Bon, ça n’a fon­da­men­ta­le­ment pas une super ori­gine. Le tri­bu­nal de com­merce de Lille a ce mer­cre­di pro­non­cé la liqui­da­tion judi­ciaire de Jean Caby, le pro des sau­cisses cock­tail. Les 232 sala­riés qui tra­vaillent à l’u­sine de Saint-André-Lez-Lille sont licen­ciés. Une triste fin pour l’en­tre­prise nor­diste qui allait fêter ses cent ans d’exis­tence l’an­née pro­chaine. Un repre­neur danois s’é­tait pré­sen­té pour reprendre la boîte, mais sa pro­po­si­tion n’a pas été jugée assez sérieuse par le tri­bu­nal de com­merce. L’u­sine va donc fer­mer, et ses sala­riés vont être licen­ciés. 

Le truc, certes moins grave mais d’im­por­tance mal­gré tout, c’est que le stock de sau­cisses pro­duites entre temps va être per­du. Donc les sala­riés vont le dis­tri­buer à qui sera là ce jeu­di matin. Selon les sources, la taille du stock varie. France 3 parle de 2,5 tonnes, tan­dis que Le Monde cite un sala­rié qui parle de “50 tonnes”. Dans les deux cas, il devrait y en avoir pour tout le monde.

Si vous êtes libres, ren­dez-vous donc 9 heures ce jeu­di matin, au siège de l’u­sine, 40 rue de la Gare à Saint-André-Lez-Lille.