Les coureurs du Tour de France auront un aperçu de l’enfer du Nord, ce dimanche

Dans Lille, Mon P'tit Vélo, Sueur
Scroll par là

On ne les avait pas revus sur le Tour depuis 2015. Les pavés du Nord sont de retour ce dimanche 15 juillet pour le plus grand bon­heur (ou pas) des cyclistes. Entre chutes et cre­vai­sons, l’é­preuve des pavés est la plus impré­vi­sible de toute la course. 

21,7 kilo­mètres. C’est la dis­tance que vont par­cou­rir les cyclistes les plus cou­ra­geux du Tour de France sur les redou­tables pavés situés entre la cita­delle d’Ar­ras (Pas-de-Calais) et Rou­baix (Nord), lors de la neu­vième épreuve longue de 157 kilo­mètres. Un record qui n’a­vait pas été atteint depuis 25 ans.

La légende raconte même que Dante se serait ins­pi­ré des pavés du Nord pour écrire Enfer de la Divine Comé­die. Dans le Vieux-Lille, on s’é­nerve déjà de ne pas pou­voir por­ter des talons sans se tordre la che­ville à chaque pas, alors ima­gi­nez sur 22 kilo­mètres en vélo (hors VTT) sur les pavés du « mini Paris-Rou­baix ». Répar­tis cette année sur quinze sec­teurs, les pavés du Nord alias l’En­fer du Nord alias l’en­fer sur Terre, vont à nou­veau faire rager bon nombre de cyclistes du Tour de France.

Depuis leur réin­tro­duc­tion à la com­pé­ti­tion en 2004, plu­sieurs favo­ris n’ont pas réus­si à dépas­ser le par­cours : Iban Mayo a aban­don­né après une chute en cette même année. Pareil pour Frank Sche­leck en 2010, qui en prime, s’est cas­sé la cla­vi­cule. En 2014, c’est Chris Froome qui est obli­gé de sor­tir de la course avant même de poser la roue sur le pre­mier pavé.

Par­mi les sec­teurs du dépar­te­ment du Nord, on retrouve Cysoing-Bour­ghelles avec ses 1300 mètres de pavés clas­sés trois étoiles en terme de dif­fi­cul­té, Bour­ghelles-Wan­ne­hain, Cam­phin-en-Pévèle avec des pavés quatre étoiles sur 1800 mètres et Willems-Hem avec ses pavés trois étoiles sur 1400 mètres.

Pour votre pro­gramme char­gé de dimanche, on vous file un petit tuyau : soyez pré­cis sur les pauses pipi. Car entre le Tour de France et la finale de la Coupe du Monde de foot, vous n’au­rez que quelques minutes pour cou­rir aux toi­lettes afin de ne pas rater le coup d’en­voi.