Obligés d’étudier loin de chez vous à cause de Parcoursup’ ? L’État vous propose une bourse

Dans Lille, Politique, Un toit sur la tête
Scroll par là

Good news pour ceux qui sont obligés de quitter leur ville d’amour et d’aller étudier loin de chez eux après le refus de leurs vœux sur Parcoursup : le gouvernement promet de vous aider à porter vos cartons en vous versant une “aide à la mobilité”.

Non, vous ne verrez pas le président et son gouvernement débarquer pour monter vos affaires dans votre nouvel appartement au troisième étage (sans ascenseur). Par contre, vous verrez une somme à trois ou quatre chiffres apparaître sur votre compte en banque. Et ça, ça fait plaisir.

Et ça, c’est grâce à l’aide à la mobilité. Déjà discutée en octobre 2017, elle a été annoncée officiellement dans un circulaire ministérielle ce 12 juillet. “On pense qu’à peu près 10 000 jeunes pourraient être accompagnés de cette façon“, a expliqué Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur sur Europe 1.

C’est pour qui ?

Les petits nouveaux qui viennent d’avoir le bac et les étudiants en réorientation qui ont vu leurs vœux refusés par Parcoursup… et qui ont accepté une des propositions faites par la commission d’accès à l’enseignement supérieur, nécessitant une mobilité géographique.

Donc si vous êtes lillois et que vous devez partir étudier à Bordeaux, Toulouse, Paris ou Montcuq, vous allez pleurer (nous aussi) mais au moins le gouvernement vous aidera à payer les frais de déménagement et à repartir sur de bonnes bases dans votre nouvelle ville.

Si vous êtes des futurs Lillois, ne vous inquiétez pas, vous allez adorer la capitale Flandres, avec ses tas de moules, sa fête de la soupe, son monument aux pigeons, sa carbonade flamande et ses pavés.

Autre bonne nouvelle, même si vous n’êtes pas boursier, vous pouvez obtenir cette aide. “La somme sera évaluée en fonction de la situation familiale et le coût de la mobilité de l’étudiant“, a expliqué la présidente du Cnous, Dominique Marchand, à Ouest France.

C’est combien ?

Frédérique Vidal a précisé sur Europe 1 que sept millions d’euros ont été débloqué pour financer cette aide ponctuelle. L’attribution se fait au cas par cas par le Crous et est comprise entre 200 et 1000 euros. Et ne vous inquiétez pas, elle est cumulable avec les autres aides dont vous bénéficiez. Après avoir fait votre demande auprès du Crous de votre académie d’affectation, il faudra attendre votre inscription définitive pour l’obtenir (si vous êtes éligibles of course).

Et pour ceux qui n’ont même pas encore de toît ?

Ça aussi c’est prévu. Le Cnous (c’est le Crous mais niveau national)  a affirmé avoir “réservé des places en résidences universitaires” pour les bénéficiaires de cette aide obligés de faire une installation express. Vous aurez jusqu’à fin septembre pour formuler une demande de logement auprès du Crous.