Parents, pour la Braderie, il existe des alternatives à la poussette

Dans Braderie de Lille, Lille, Sueur, Transport

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Scroll par là

C’est tout de même un sujet important. Un élément quasi inhérent à la Braderie. On en voit partout dans la foule et on les remarque toujours, pour de nombreuses raisons. Chaque année, des parents tentent de braver la foule de la Braderie de Lille avec la poussette de bébé.

Nan mais soyons honnêtes, un peu. Les poussettes à la Braderie, c’est un peu comme des talons hauts à un match de hockey. Ça ne sert à rien sinon à ralentir tout le monde. Vous vous êtes obligatoirement retrouvés derrière un père ou une mère qui pousse difficilement la poussette de bébé sur le chemin inégal de l’Esplanade, entouré de milliers de gens qui se pressent pour trouver la babiole de leur rêve.

Papa et Maman galèrent à mort pour avancer avec les quatre roues qui se bloquent constamment dans les ornières, s’excusent toutes les trente secondes de rentrer dans les mollets du malheureux qui précède la poussette, et ne sont donc absolument pas en mesure de profiter de la délicieuse ambiance de la Braderie en toute quiétude. Et, soyons franc, ça saoule tout le monde.

Chez Vozer, on pense autant à ces parents qu’aux Lillois qui vont se trouver sur leur chemin. On vous propose donc quelques solutions alternatives à la poussette de l’angoisse, déclinées en points boulettes pour plus de clarté :

  • Option 1 : Super Papy / Mamie à la rescousse
    Ils se plaignent de toute façon tout le temps de ne pas voir assez leurs petits-enfants. C’est l’occasion rêvée d’aller larguer sa progéniture chez eux avant de filer vous faire une petite séance de chine entre grandes personnes.
  • Option 2 : le sac kangourou
    Si vous voulez quand même que bébé voie dès son plus jeune âge à quoi ressemble une ville entière qui s’amuse, il y a cette solution bien pratique et moins gourmande en espace vital : le porte-bébé, qui n’a donc par définition pas de roues, pas d’armatures, et qui ne prend la tête de personne.

  • Option 3 : Laissez donc marcher les toddlers 
    Il marche déjà un peu ? C’est le moment de vérifier s’il sait tenir sur ses pattes sur la distance de l’Esplanade. De toute façon, il est tout à fait impossible d’y courir. Trop d’obstacles. Donc pas de risque de le voir disparaître au coin d’un étal. Il n’ira pas bien loin.
  • Option 4 : Les épaules de papa et maman
    Allez, ça vous fera votre sport au passage. Alternez : un quart d’heure papa, un quart d’heure maman. Bébé sera très content d’être perché au dessus de la foule, et il sera à l’abri de tout risque.
  • Option 5 : Évitez l’Esplanade, Rihour et Lebas
    Si vraiment, la poussette est indissociable de bébé, on vous conseille juste d’éviter de tenter la traversée des secteurs Esplanade, Rihour et Lebas/Liberté. Avec des pieds d’adulte, il faut déjà parfois un quart d’heure pour avancer de trois mètres. Dans la poussette, entouré de grands et sans possibilité de s’enfuir, c’est la crise d’angoisse assurée pour l’enfant.

Voilà, on dit ça, on dit rien. Mais on tenait juste à ajouter que même la mairie invite les gens à laisser les poussettes à la maison pour ce weekend particulier.