Vous avez jusqu’à vendredi pour vous préparer au Marathon du Court Métrage

Dans Culturons-nous, La rue, Lille
Scroll par là

C’est un grand clas­sique du Fes­ti­val Inter­na­tio­nal du Court Métrage. Chaque année, en plus d’or­ga­ni­ser une com­pé­ti­tion offi­cielle avec pro­jec­tions et tout le tsoin tsoin, les Ren­contres Audio­vi­suelles vous pro­posent de par­ti­ci­per à un mara­thon pen­dant lequel vous avez 48 heures pour réa­li­ser un film. 

Chaque année, c’est la même course : le jour J, en l’oc­cur­rence ven­dre­di, il faut se rendre à l’Hy­bride pour s’ins­crire en équipe ou seul. Le ren­dez-vous est don­né à 15 h 30, et le tarif est de 40 euros par équipe. A 17 heures pétantes, vous décou­vrez le thème obli­ga­toire qu’il fau­dra trai­ter dans votre court métrage. Pas la peine de com­men­cer à faire des plans avant, donc. Vous n’en aurez cer­tai­ne­ment pas l’u­ti­li­té.

Puis, voi­là, c’est par­ti. Vous avez très exac­te­ment 48 heures pour com­po­ser un scé­na­rio, tour­ner, et mon­ter. Pas une minute de plus, hein, atten­tion. Ce qui va donc vous ame­ner à 17 heures au théâtre Sébas­to­pol pour remettre votre film. Vous en aurez fini, ou presque. A 19 heures, vous vous ins­tal­le­rez dans l’un des fau­teuils moel­leux du théâtre, et vous regar­de­rez avec stress et ner­vo­si­té votre film et ceux des autres être pro­je­tés sur grand écran. Après ça, le jury déli­bé­re­ra et annon­ce­ra le pal­ma­rès dans la fou­lée.

Voi­là, on a envie de dire que vous savez tout. La seule pré­pa­ra­tion que vous pou­vez faire pour ce mara­thon, c’est de véri­fier que votre maté­riel est en état de fonc­tion­ner.

Et bon chance !

marathonducourt48h@gmail.com
www.facebook.com/48hpourvivre