Fraîchement diplômé à Lille ? Dix idées reçues sur la recherche d’emploi

Dans Article Sponsorisé, Lille, WorkWorkWork
Scroll par là

Article sponsorisé @ProPhil-Conseil 

On vous voit déjà, là, avec votre diplôme obtenu, fraîchement sorti de vos études ou de votre alternance. Les mains dans les poches, des CV envoyés partout, et quelques entretiens prévus à droite, à gauche. Noyé dans les flots incessants du grand et terrifiant marché de l’emploi (quoi, on exagère?). En fait, si vous n’avez pas eu de cours qui portent sur l’art de chercher du travail, sachez qu’il y a une méthode, et qu’elle n’inclut pas de photo dans votre CV. 

1 – Oui, pas de photo dans votre CV

Vraiment. “Parce que la photo ne représente souvent pas bien la personne que vous êtes vraiment“, assure Philippe Promelle, spécialiste du recrutement à la tête de ProPhil, une agence lilloise de conseil en recherche d’emploi. La photo pousse au jugement subjectif quand la formation et l’expérience sont des données tout à fait objectives.

2 – Votre âge et votre nationalité sont à la dernière ligne 

C’est la dernière chose que le recruteur doit voir, assure Philippe. Il faut d’abord qu’il voie les compétences avant de voir l’âge et la nationalité.

3 – Votre adresse mail ne peut pas être “bgdu59@aol.com”

On a vraiment besoin de vous dire pourquoi ? Vous pouvez avoir une adresse “Bibou666” et détenir un doctorat en ingénierie informatique, le recruteur retiendra surtout qu’on vous surnomme Bibou. Filez donc sur Gmail vous créer une adresse mail avec les nom et prénom(s) qui figurent sur votre état civil, ça fera plus propre.

4 – Vos loisirs en disent plus que vous ne le pensez

Si vous êtes champion régional de judo et que vous déclarez uniquement “pratique du judo”, on en déduira juste que vous faites un peu de sport. Si vous mentionnez la compétition, votre activité au sein d’une association sportive, et votre engagement pour obtenir des fonds pour participer aux compétitions, on voit tout de suite que vous en voulez, que vous avez potentiellement l’esprit d’équipe et que vous aimez gagner. C’est quand même plus vendeur.

5 – Un beau CV ne fait pas tout

C’est clair qu’on voit passer (y compris chez Vozer) des CV visuellement fameux faits sur inDesign. Ça claque, ça prouve que vous avez un sens de l’esthétique ou que vous devez une bière à votre pote étudiant en arts graphiques. Mais en fait, ce qui compte aussi, c’est votre personnalité. Parce que, vous le savez peut-être, on passe la moitié de son temps au taff. Autant que ce soit avec quelqu’un d’agréable.

6 – N’envoyez pas à tout va, ça ne sert à rien

Hyper vrai. “Il faut de la cohérence et de la crédibilité“, assure Philippe Promelle. “Tout le monde pense à bosser dans une grande entreprise, mais il ne faut pas négliger les boites locales plus petites mais qui ont aussi beaucoup à offrir.

7 – Vous êtes le vendeur

Bah oui, en fait. “Il faut se voir comme un vendeur, face à des clients.” Le produit, c’est vous, votre expérience, vos compétences. Voyez ça comme un défi.

8 – Dans l’entretien, on vous mâche le travail

Les entretiens de recrutement sont menés de telle manière qu’on vous donne absolument toutes les clés pour répondre correctement. Lorsque le recruteur vous présente l’entreprise et le poste, il donne en filigrane – ou pas – ses demandes. Il suffit d’être attentif et de tout adapter ou reporter à vos propres compétences.

9 – Vous avez le droit d’avoir des exigences

Dire oui à tout, ce n’est pas spécialement une qualité. Donner ses limites, lorsqu’elles sont humaines, éthiques et socialement acceptables (non, vous ne pouvez pas avoir de jeu de fléchettes dans votre bureau), il n’y a pas de raison de ne pas les donner. Ne faites pas non plus une liste de vos intolérances alimentaires, tout le monde s’en fiche.

10 – “Est-ce que vous avez des questions ?” Répondez oui

C’est difficile, mais quand le recruteur, en fin d’entretien, vous demande si vous avez des questions, il faut dire oui.” Notamment une, selon le spécialiste. “Qu’avez vous retenu de ma candidature ?” Ça peut potentiellement rester coincé au fond de la gorge mais si vous vous êtes bien débrouillé, ça aidera le recruteur à faire le compte de tout ce que vous lui avez dit. Et donc de lui laisser une impression.

 

Tout ça, c’est bien joli, direz vous, mais encore faut-il décrocher un entretien. Si ça vous dit, Philippe Promelle organise des sessions de deux heures qui vont plus dans le détail. Quatre sont programmées tout bientôt :

  • Le 25 septembre et le 2 octobre au Buro Club de Villeneuve-d’Ascq, 1 rue Lavoisier.
  • Le 27 septembre et le 4 octobre au Buro Club de Lille, 12 place Saint-Hubert.

Pour 10 euros, vous avez deux heures de conseils (de 10 heures à midi) sur la manière de décrocher et de se préparer à un entretien. Et si ça vous chante, le spécialiste propose aussi un suivi personnalisé de plusieurs mois. Vous pouvez-vous inscrire à l’une des sessions en suivant ce lien hyperlinké rien que pour vous.

Article sponsorisé @ProPhil-Conseil