Le Nouveau Lieu, l’usine textile transformée en ateliers d’artistes

Dans Ch'est bieau, Culturons-nous, Lille
Scroll par là

On ne soup­çonne pas ce qui peut se cacher der­rière cer­taines portes cochères de la ville. Der­rière celle du 35, rue Ver­gniaud, côté Cor­mon­taigne, une tren­taine d’ar­tistes se par­tagent une ancienne usine tex­tile tout à fait canon. Non seule­ment on a pu y entrer, mais vous pour­rez aus­si, tout bien­tôt. 

Une grande porte cochère, un espace com­mun avec des cana­pés pro­fonds, et qua­torze ate­liers, le tout dans un même endroit. C’est le Nou­veau Lieu, une ancienne usine de lin qui accueille aujourd’­hui une tren­taine d’ar­tistes de tous bords. Maro­qui­ne­rie, ébé­nis­te­rie, vidéaste, pro­duc­tion de théâtre, com­pa­gnie de théâtre, desi­gners”, énu­mère Béren­gère, membre de l’as­so­cia­tion qui gère les lieux, elle-même illus­tra­trice pour enfants.

Ici, les murs sont loués au mètre car­ré, et les artistes qui intègrent le Nou­veau Lieu font leur propre ins­tal­la­tion, construisent leurs cloi­sons, modèlent leur ate­lier en fonc­tion de leurs besoin, dans l’es­pace qui leur a été don­né. Avec, tou­jours, une fenêtre sur les com­muns, comme pour gar­der le contact avec les autres créa­teurs. Cer­tains viennent de la Fer­blan­te­rie, un immense lieu de créa­tion jadis ins­tal­lé porte d’Ar­ras, fer­mé pour cause d’a­miante.

Nous étions plu­sieurs à vou­loir retrou­ver un lieu comme la Fer­blan­te­rie, raconte Béren­gère. Avec mon conjoint qui est archi­tecte d’in­té­rieur, nous habi­tions à côté de cet immeuble. Nous l’a­vons visi­té et il nous a tout de suite plu.” Plus petit que les 1200 m² de la Fer­blan­te­rie, il per­met tout de même d’ac­cueillir une tren­taine de créa­teurs et artistes. Les pre­miers artistes se sont ins­tal­lés il y a une petite année, et ont depuis inves­ti les lieux joli­ment.

Il reste des choses à faire dans les com­muns.” Une cui­sine plus grande, plu­sieurs sani­taires, des arri­vées d’eau devant les ate­liers… “C’est un lieu en muta­tion conti­nuelle. Dans l’a­ve­nir, on aime­rait être plus ouverts. Peut-être créer une petite can­tine asso­cia­tive, ou un shop avec les créa­tions des artistes…” En atten­dant, vous pour­rez aller faire un tour dans ce lieu et voir les créa­teurs à l’œuvre les 12, 13 et 14 octobre pro­chains, à l’oc­ca­sion des portes ouvertes des ate­liers d’ar­tistes. Comp­tez sur un accueil aux petits oignons et des concerts les trois jours.