Mais enfin, qui a volé cinq des six space invaders de Lille ?

Dans Culturons-nous, Dans la rue, Lille
Scroll par là

La semaine dernière, des petites céramiques plus communément appelées Space Invaders ont été volées. Au départ elles étaient six dispatchées dans le cœur de Lille. Désormais, il n’en reste plus qu’une. 

Au mois de juillet 2017, on avait rédigé un article pour vous aider à retrouver ces petites céramiques à l’effigie des envahisseurs dans les jeux vidéos des années 80. Désormais le jeu de piste risque d’être bien moins fun. Même si les Invaders ont disparus, des stickers “hommages” restent visible Rue de Basse et de Rue d’Angleterre dans le Vieux-lille.

Depuis que cette forme d’expression existe, il a été très souvent sujet à des détériorations diverses. Pourtant considéré par la plupart comme des œuvres d’art, beaucoup de personnes voient en cette forme d’expression un acte de vandalisme. Cette vision serait-elle la raison de ces dégradations ? Difficile à dire, tant les motivations restent encore à ce jour inconnues. Et quand on sait que les œuvres de Banksy, lorsqu’elles sont arrachées de leur mur, se retrouvent vendues à des millions d’euros, on tient peut-être une autre piste de réflexion.

   

   

Les envahisseurs en céramiques sont l’oeuvre d’un artiste, Invader, qui a décidé de libérer l’art de ses musées et les space invaders de leur jeu vidéo. Il a sévit dans des dizaines de villes du monde et est toujours en activité.

Accessible pour tous, n’importe quand, le street art gagne en crédibilité depuis de nombreuses années. Dans de nombreuses villes d’Europe comme Paris et Londres, des murs sont carrément mis à dispositions pour les artistes. De chouettes initiatives, même si elles ne semblent pas vraiment en adéquation avec la philosophie du street art.