Le Lovibond, bar à culture et à bière locale, vient d’ouvrir près des Beaux-Arts

Dans Bière, Culturons-nous
Scroll par là

Si vous aimez concilier l’apéro et les sorties culturelles, bonne nouvelle : ouvert depuis seulement deux semaines, le Lovibond est le prochain bar à squatter sur le boulevard de la Liberté.

Alors je vous entends déjà : « Comment ? Quoi ? Qu’est-ce que c’est que ce nom de bar ? » Et bien vous apprendrez que le degré lovibond est le nom qu’on donne à l’échelle de coloration de la bière mais aussi du café, du miel et du malt. Petit fun-fact à ressortir en soirée histoire d’impressionner les potes. Y’a pas de quoi.

L’heureux papa de ce projet, c’est Martin, amateur passionné de photos, qui raconte comment il a commencé par créer une petite start-up avec son associé : yesUart, dont le but était d’offrir une plateforme internet sur laquelle artistes et propriétaires de lieux (bars, galeries, théâtres, etc.) pourraient poster leurs profils ou projets et se mettre en relation. Petit à petit s’impose pourtant l’envie de revenir à un modèle moins dématérialisé et plus concret. Quelque chose de concret comme… à tout hasard, un bar.

« On ne voulait pas d’un lieu qui soit uniquement artistique car nous ne sommes pas galeristes. L’idée du bar est arrivée, mais nous voulions aussi y appliquer les valeurs portées par notre projet, raconte le nouveau patron. Le Lovibond, ça représente la diversité des couleurs de la bière mais aussi celle des événements à y mettre en place. »

Voilà donc une carte entièrement élaborée autour de produits locaux, que ce soit pour la bière (fournie par la Brasserie du Singe Savant et la micro-brasserie Célestin entre autres), que pour les plats du midi ou les planches du soir. Qui dit local implique de devoir composer selon les produits de saisons : le lieu se veut évolutif tout comme sa carte et verra même le nombre de ses tireuses à bière augmenter d’ici quelques semaines.

« Nous souhaitons nous inscrire dans une démarche de consommation raisonnée en circuit court, ne pas proposer de grandes marques mais privilégier des producteurs que nous connaissons et avec qui nous pouvons échanger au quotidien », poursuit Martin.

Côté culturel, ça fourmille de projets. La première exposition de l’artiste Shong aura droit à son vernissage le 3 octobre, l’occasion pour le Lovibond de fêter officiellement leur ouverture. Si les expos c’est pas trop votre délire, des soirées courts-métrages ou des concept stores éphémères (La Vie est Belt et leurs ceintures recyclées ce sera le mercredi 17 octobre) sont aussi au programme.

Le bar a une page Facebook qui fait saliver. Et sinon, il habite au 169, boulevard de la Liberté, à Lille.