Une conférence sur les coulisses de Greenpeace pour démonter les préjugés, ce mardi

Dans C'est green, Culturons-nous, La Fac

©Greenpeace

Scroll par là

C’est la ren­trée aus­si pour l’ONG Green­peace et pour la pre­mière fois, elle débarque dans les uni­ver­si­tés fran­çaises pour une confé­rence d’in­for­ma­tion pour démon­ter les pré­ju­gés qu’on peut avoir sur le mili­tan­tisme éco­lo mais aus­si décou­vrir les cou­lisses des cam­pagnes. Pour les Lil­lois, ren­dez-vous ce mar­di à 17 heures au Cam­pus Pont de Bois (Lille 3 pour les anciens).

Quand on pense Green­peace, on pense bien évi­dem­ment envi­ron­ne­ment, cli­mat, éco­lo­gie… Sur le ter­rain, on pense à des manifs et à des gens avec des dreads qui t’in­ter­pellent dans la rue en mode “Hey ! T’as cinq minutes pour par­ler de la pla­nète ?”. Ne faites pas les offus­qués, c’est une image assez répan­due dans l’es­prit des gens, et même Green­peace France en est conscient.

C’est d’ailleurs pour ça que l’ONG mise depuis cette ren­trée sur des ren­contres qui vont au-delà du recru­te­ment de nou­veaux adhé­rents, et veut en finir avec cer­tains sté­réo­types qui lui colle à la peau. “Ce concept est nou­veau et on vou­lait infor­mer les per­sonnes sur notre quo­ti­dien, le vrai, pas celui qu’on s’i­ma­gine, et par­ler aus­si des nom­breux com­bats sur les­quels on tra­vaille acti­ve­ment, explique Mar­got, qui bosse au siège pari­sien et sera pré­sente à Lille pour la confé­rence de mar­di. Les mili­tants ne sont pas des hip­pies qui dorment dans les arbres et qui ne militent que pour les baleines. Ça peut faire sou­rire, mais c’est par­fois ce qu’on peut entendre.

Pour com­prendre com­ment on tra­vaille chez Green­peace, Alix Mazou­nie, char­gée des dos­siers éner­gie de Green­peace France, vien­dra racon­ter les cou­lisses de sa cam­pagne où elle a pour mis­sion de convaincre les four­nis­seurs d’élec­tri­ci­té d’in­ves­tir dans les éner­gies renou­ve­lables.

Si vous êtes curieux, pas­sez donc la porte de l’Am­phi B3 du cam­pus Pont-de-Bois ce mar­di à 17 heures. Après une petite heure de confé­rence, vous pour­rez poser toutes vos ques­tions et éga­le­ment papo­ter avec les gens de Green­peace autour d’un petit buf­fet (bio of course) et repar­tir avec un petit kit éco­lo.

Le petit lien de l’event Face­book jamais inutile.