Chez Pipin, on apprend à cuisiner thaï dans une ancienne chapelle

Dans Food Porn
Scroll par là

Tous les samedis matins, Pipin est dans sa cuisine. Elle est rarement seule à concocter ses plats thaï puisqu’elle livre ses secrets culinaires lors de cours organisés en petit groupe chez elle, dans la joie et les saveurs thaïlandaises. 

Et pour rajouter un peu de cachet à tout ça, la fameuse cuisine de Pipin se trouve dans une ancienne chapelle roubaisienne où elle vit avec son mari collectionneur d’art. De quoi dévorer des yeux les lieux ou avoir les yeux plus gros que le ventre aux fourneaux. A vous de voir (et manger).

Sympa l’ambiance au salon.

Quoi qu’il en soit, on dit aussi souvent “miam” que “wahou” chez Pipin. Une fois la porte franchie, notre prof de cuisine du jour nous fait visiter. On papote avec nos collègues cuistots du jour avant de passer aux choses sérieuses avec la distribution des tabliers.

Tous les ingrédients et ustensiles sont fournis par Pipin donc vous venez clairement les mains dans les poches. Vous, vous n’avez qu’à cuisiner en suivant les instructions et nul besoin d’avoir été apprenti chez Paul Bocuse, on vous rassure.

Aujourd’hui, c’est pad thaï !“, annonce notre cuistot enjouée. Pas de surprise côté menu puisqu’elle a décidé avec vous de la recette lorsque vous avez réservé votre créneau. Cette fois-ci, on est dix en cuisine et même si on doit rester attentifs aux indications données au fur et à mesure par Pipin, l’ambiance est plus que décontractée.

On rigole, on se vanne, on fait des “bêtises” mais “pas de soucis, Pipin est là !“, lance à tout va notre hôte du jour. Les questions sur les ingrédients inconnus fusent et Pipin n’hésite pas à donner quelques tips et anecdotes qu’on va pouvoir ressortir quand on refera le plat à nos potes.

Et Pipin nous donne même de quoi noter tous ses conseils (et la recette aussi).

Au bout d’une bonne heure de préparation, c’est le moment de passer à table et ça se passe toujours dans la chapelle. Pipin y a dressé une grande table et chacun se sert dans les plats cuisinés juste à côté. On se complimente sur nos talents culinaires respectifs (parce que ça fait toujours plaisir), on mange (bien) et on en profite pour papoter de tout et de rien sous la lumière des vitraux colorés. On ne sait pas si Paris vaut bien une messe, mais un pad thaï vaut bien une chapelle.

Tadaaaaaam C’est aussi beau que bon.

Au total, le combo cours et repas dure environ 2h30. C’est 40€ par personne (repas compris on le rappelle) et vous pouvez venir seul, avec votre mère, vos potes, bref, qui vous voulez, peu importe leur niveau en cuisine. Vous passez un petit coup de fil à Pipin via son site internet et soit vous décidez quel plat thaï vous voulez cuisiner avec elle, soit vous la laissez choisir. Vous n’avez plus qu’à vous pointer à 11H30 le samedi choisi au 58 Rue Saint-Jean, à Roubaix.