Bruit Blanc, le collectif de musiciens lillois “prout-prout et punk-punk”

Dans Lille, Music in my ears

©Tristan Collin

Scroll par là

Selon leurs propres termes, ce n’est pas vraiment un collectif musical, ni un vrai label. Ils sont pourtant tous d’accord sur une chose : ils sont tous des musiciens passionnés, acharnés même, et s’auto-produisent avec en tête de nouveaux sons à faire découvrir. Ils sont jeunes, frais et lillois. On a nommé : Bruit Blanc. 

Selon la définition donnée par la source de tout notre savoir depuis la primaire (Wikipédia) : un bruit blanc est un mélange homogène de toutes les fréquences audibles. 

Et en effet, à l’intérieur du collectif on trouve tous types d’artistes : pop avec Cendrars, trash-punk dans Les Dents en passant par la techno croisée hip-hop de Mardi Midi et Merci Technologie. Bref, toutes les influences se mélangent et c’est cool.

Happy Brad Pitt GIF - Find & Share on GIPHY

‘’A l’origine c’est surtout la rencontre avec Baptiste (aka Yolande Bashing) qui a fait naître le collectif. Il avait un projet solo et l’envie de monter un label en parallèle. Bruit Blanc c’est le résultat d’une amitié humaine et artistique qui nous permet aujourd’hui de monter des projets plus importants ensemble.’’  explique Romain, co-fondateur.

Et vous savez quoi ? Ça marche ! La preuve : Yolande Bashing sera sur la scène de l’Aéronef pour Les INOUïS du Printemps de Bourges 2019, un tremplin national dont on vous parlera bientôt.

Mais la musique, ce n’est pas tout ma p’tite dame, encore faut-il savoir où et comment l’écouter. Hé oui, on est bien d’accord, rares sont ceux qui prennent encore la peine d’acheter un CD. C’est affreusement cher à l’achat, à la production, avec un bénéfice net très faible pour l’artiste.

Titus Andromedon Singing GIF by Unbreakable Kimmy Schmidt - Find & Share on GIPHY

Mais dis moi Jamy, comment fait-on alors pour produire musicalement quand on ne s’appelle pas Thomas Dutronc ? Là encore, nos jeunes talents sont plein de ressources (et de surprises) : vous pensiez ne jamais avoir à ressortir votre lecteur cassettes du grenier de vos parents ? Mauvaise pioche.  

“La musique est très dématérialisée aujourd’hui. On voulait produire un objet concret et vintage qu’on pourrait distribuer à la sortie des concerts à moindre coût. La cassette audio s’est imposée. C’est un bel objet dont on est nostalgique.‘’ 

Bruit Blanc

La jaquette de la compil Club Cassette, qui regroupe un panel de titres des différents artistes du label, est illustrée tout en linogravure par la (très) talentueuse Bluesgracenight, elle aussi membre du collectif à ses heures perdues.

Si vous n’avez pas/plus de lecteur, rassurez-vous, on les trouve aussi sur Bandcamp ou chez quelques disquaires : Quelque part Records ou Le Caf&diskaire pour les Lillois.

Toutes les infos sur leur site, très complet, et leur page Facebook.