La Condition Publique va se refaire une beauté intérieure

Dans Culturons-nous
Scroll par là

Ils étaient annoncés depuis pas mal de temps et vont démarrer dans quelques semaines. “Ils”, ce sont les travaux qui vont donner une nouvelle jeunesse à la cour intérieure de la Condition Publique. Pendant un an, ce haut lieu du patrimoine roubaisien va devoir revoir son fonctionnement pour la bonne cause.

C’est ce qu’on voit et ce qu’on admire dès qu’on entre dans la Condition Publique : sa rue couverte. Là où on va prendre l’air entre deux chansons pendant un concert, manger un bout pour reprendre des forces ou juste transiter entre les deux halls de l’ancien entrepôt de laine, de soie et de coton.

Sauf que l’endroit n’a jamais connu de rénovation depuis… 1902, date de construction du bâtiment. “On avait déjà entrepris des travaux ailleurs comme le ravalement de la façade en 2014“, rappelle Jean-Christophe Levassor, le directeur.

Ces nouveaux travaux qui doivent démarrer d’ici fin janvier/début février vont durer pas moins d’un an. “C’est long mais il y a la toiture en verre à refaire, les façades et le pavage, ce n’est pas rien quand on s’attaque à une remise en état d’un bâtiment qui fait partie du patrimoine, détaille le directeur. Surtout qu’en un siècle, les matériaux ont changé et il va y avoir une phase de dépollution“.

Tout ça, vous vous en doutez bien, va avoir un lourd impact sur le fonctionnement de la Condition Publique en 2019. Pour l’heure, c’est la trève hivernale mais “on va perdre temporairement notre capacité à accueillir de gros événements“, concède Jean-Christophe Levassor qui espère tout de même conserver l’organisation du festival Crossroads et la Braderie de l’art.

La salle de spectacle ne sera plus accessible, mais la Halle B, (celle sur votre gauche quand vous entrez) le sera pendant toute la durée des travaux avec une entrée par la rue. Ce qui va permettre aux labos de continuer leur activité, à de petites expos thématiques de voir le jour et aux ateliers réguliers de continuer d’exister.

On va également organiser des choses à l’extérieur pour continuer à faire travailler les habitants et les artistes, ajoute le directeur qui annonce également la création d’un nouvel espace baptisé “Beaurepaire” dans la Halle B. Ce sera une petite boîte à spectacles, un petit lieu de proximité“.

Il ouvrira ses portes le 6 février et sera ouvert du mercredi au samedi. A partir de la mi-mars, on pourra aller y passer sa soirée du vendredi en mode chill : il y aura une buvette et des groupes de musique. Bref, de quoi continuer à faire de la Condition Publique un lieu vivant pendant sa remise en état.