Fini l’urbex : les travaux des Grands Moulins de Paris commencent le mois prochain

Dans Ch'est bieau, Dans la rue, Lille

© Cabinet Hubert Maes

Scroll par là

Cette fois c’est la bonne. Ça doit bien faire plus de 20 ans qu’on en parle de la fameuse réhabilitation des Grands Moulins de Paris, situés à Marquette. L’ancienne minoterie connue de tous les métropolitains va se transformer en logements à partir de février.

Ceux qui sont nés à Lille ou dans les environs connaissent forcément les Grands Moulins de Paris qui, comme leur nom ne l’indique pas, sont implantés à Marquette-lez-Lille depuis les années 1920.

Succursale de la minoterie principale parisienne, on y a transformé les grains de blé en farine pendant des décennies. Des générations de familles lilloises s’y sont même succédées. Et puis, en 1989, plus un grain n’y entre. Les bâtiments sont vendus deux ans après et il faudra attendre dix ans et l’année 2001 pour qu’ils soient classés monuments historiques, raconte La Voix du Nord.

View this post on Instagram

#urbex #lesgrandsmoulinsdeparis

A post shared by Montagne Pauline (@paulinemontagne) on

Depuis, plus rien. Enfin presque. Les Grands Moulins sont devenus une friche, la préférée des graffeurs du coin et des fans d’urbex. En 2016, Jef Aérosol est même venu y réaliser des pochoirs à l’invitation de La Voix du Nord.

Il y a aussi eu les faits-divers. Plusieurs incendies, dont ceux de 2001 et 2017, qui ont défiguré les lieux mais aussi des tragédies humaines. En mars 2016, une adolescente de Lambersart y perd la vie en chutant de 20m dans l’un des anciens silos à farine. Sarah avait 16 ans et était venue passer la nuit avec deux copines dans ce lieux qu’elle devait connaître de nom depuis toujours.

C’est finalement cet événement malheureux qui va donner un coup d’accélérateur au projet de réhabilitation des Grands Moulins qui traînait depuis plus de vingt ans.

A quoi ça va ressembler ?

En novembre 2017, le maire de Marquette-lez-Lille, élu depuis 1994, peut enfin annoncer que les Grands Moulins ont un avenir et qu’il y aura bien réhabilitation. Lors de ses vœux de 2019, il a même pu donner des dates : début des travaux pour le mois prochain, en février donc, avec une fin programmée pour 2021.

© Cabinet Hubert Maes

Et que va-t-on y trouver désormais ? Le site parisien des Grands Moulins avait été transformé en campus. Celui de Marquette, lui, sera essentiellement réhabilité en logements, 485 au total. Tout en respectant son architecture, comme tout monument classé qui se respecte.

C’est d’ailleurs un cabinet d’architecte lillois, celui d’Hubert Maes, qui est chargé du projet, explique La Voix du Nord. Il y est sur le coup depuis vingt ans lui aussi et peut déjà donner les grandes lignes du projets : voies piétonnes, parc le long de la Deûle, et logements du T1 au T5 avec de grandes vitres et du cachet à ne plus savoir quoi en faire.

On parle aussi d’une tour de 52m, baptisée Tour Brooklyn, et d’une autre dédiée au logement social.

© Cabinet Hubert Maes

Si vous voulez en savoir plus, on vous conseille ce long format qui date de mars 2018 réalisé par La Voix du Nord.