Deux nouveaux chefs étoilés dans la métropole lilloise

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

Ça, vous voyez, c’est un genre de reconnaissance. La preuve que Lille est vraiment, mais alors vraiment en train de devenir une place forte de la gastronomie. Deux chefs de la métropole lilloise viennent de gagner leur étoile au Guide Michelin. Et si on vous en parle, c’est parce qu’une ville de chefs étoilés, c’est une ville qui respire la belle graille. Et c’est bon pour tous les restaurants.

Diego Delbecq va pouvoir mettre une étoile à son restaurant Rozo, dans le Vieux-Lille, tout comme Nicolas Gautier pour son resto Nature, à Armentières. Ça fait donc quatre stars pour la métropole lilloise, avec la Table du Clarence, dans le Vieux-Lille et le Val d’Auge à Bondues. On vous explique pourquoi c’est un petit événement.

Lille a longtemps eu l’Huîtrière, étoilée, puis plus étoilée, puis étoilée, puis fermée. Ou le Sébastopol, étoilé puis fermé. Il y a eu la Laiterie, à Lambersart, qui a perdu son étoile ou encore Clément Marot, valeur sûre à Lille. De grands noms de la gastronomie, qui ont, en perdant leur étoile, rendant leur tablier ou en mettant la clé sous la porte, laissé la ville sans aucune étoile. Mais heureusement, ça n’a duré qu’un temps.

Parce que les Florent Ladeyn, Steven Ramon et autres Nicolas Pourcheresse ont fait des émissions de télé et ont montré qu’on ne fait pas que des frites à Lille (même si on sait globalement très bien les faire). Ces chefs ultra inventifs et bien rock’n roll ont ouvert une nouvelle ère de la gastronomie dans la ville. Avec eux, toute une nouvelle génération a déboulé, avec que des belles idées et une furieuse envie de montrer qui c’est Raoul. La bistronomie est devenue monnaie courante, et les cartes se sont embellies de produits locaux et de saison.

Et vous savez quoi ? Ils ont emmené dans leur sillon un bon paquet de restaurateurs inspirés. Ce qui fait qu’aujourd’hui, à Lille, quand on nous demande si on n’a pas un bon restaurant à conseiller (ce qui arrive souvent), on déballe une liste longue comme le bras.

Bref, voilà, Lille est de retour dans le game de la belle bouffe. Et c’est bon pour tous les estomacs nordistes.