Le Jardin d’Erevan, un bon coin pour manger arménien

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

Narek Patatian est originaire d’Erevan, la capitale arménienne. En septembre dernier, il ouvre une épicerie-traiteur, boulevard Carnot. Tous les produits traditionnels vendus sont faits maison en Arménie. Et ça marche du tonnerre.

Sa mère était cuisinière. Autant dire que chez les Patatian, on mangeait bien à la maison. Quand il invitait ses potes chez lui, ils mangeaient bien aussi. Tout ce petit monde se régalait grâce à la cuisine traditionnelle arménienne de la mère de Narek. Il s’est donc mis en tête de “faire découvrir la richesse d’un pays trop méconnu” en France.

D’où l’ouverture de son établissement, “Le jardin d’Erevan”. Tous les produits typiques vendus sur place sont préparés traditionnellement en Arménie par des petits producteurs bio. “Chaque marque de produit appartient à une famille issue d’une région différente“. Narek est très exigeant sur la qualité, “avant d’être vendeur, je suis consommateur“. Il fixe ses prix en fonction de ce qu’il serait lui-même prêt à payer.

Narek a des clients variés, entre les curieux du Vieux-Lille, les étudiants et les sportifs en quête de régime original, sa clientèle ne se résume pas à la communauté arménienne. Le jeune commerçant sait mettre en avant les atouts de son pays d’origine : “En France, les fruits sont de moindre qualité, à cause des pesticides. En Arménie, grâce au climat, on produit naturellement des fruits beaucoup plus sucrés.

Lamaju, blinchiks et basturma

Je ne voulais pas me contenter d’une épicerie“, c’est pour ça que Narek fait aussi traiteur. Il propose différents menus à 8 euros et un menu spécial étudiant à 4 euros. Pour l’aider, il peut compter sur sa mère qui se charge de préparer les viandes longuement marinées à l’avance selon une recette familiale transmise de génération en génération. Narek apprend à tout faire lui même, mais tant qu’il ne sera pas au top, sa mère l’aidera. ” L’expérience prime avant tout“.

Du coup, au menu on trouve des spécialités arméniennes comme le lamaju, une sorte de pizza garnie à la viande, les blinchiks, des crêpes artisanales fourrées de viande marinée, ou encore du basturma, de la viande de bœuf pressée et séchée. Les viandes sont halal et proviennent d’un fournisseur à Wazemmes.

Narek refait ses stocks plusieurs fois par semaine pour ne jamais être à court de produits frais. L’offre se développe à mesure qu’il tisse de nouveaux partenariats avec des producteurs arméniens. Il a hâte de recevoir bientôt ses premiers pots de miel.

On mange quand ?

Le jardin d’Erevan est ouvert tous les jours. Le samedi il vous offre un thé avec votre pâtisserie. Et le dimanche, Narek vous convie à un brunch. Sur réservation, il propose une formule à 15 euros par personne pour découvrir un échantillon de la cuisine arménienne. Il peut s’adapter aux demandes des clients. Si vous voulez gouter un produit vendu en rayon avant de l’acheter, vous pouvez profiter (en demandant à l’avance) du brunch dominical pour le faire.

Bientôt les commandes en ligne

Narek cultive son jardin pour le faire grandir. Bientôt il installera des tables pour proposer un véritable espace de restauration sur place. Il prépare aussi la mise en place d’un site web pour livrer dans toute la France et permettre aux Lillois de réserver leurs commandes. Le site sera super étoffé, il expliquera l’origine de chaque produit, sa préparation, ses apports pour la santé. Pourquoi n’a-t-il pas mis tout ça en place pour tôt ? Parce qu’il ne pensait “pas que ça marcherait autant“. Il envisage même d’embaucher quelqu’un pour l’aider en septembre prochain.

Si tout ça vous a mis en appétit, rendez-vous au 89 boulevard Carnot à Lille. Vous pouvez aussi poser un petit like sur la page Facebook du jardin d’Erevan.