Le Kolor bar fait décoller son resto-bar-avion juste en face de chez lui

Dans Food Porn, Lille, Voyage Voyage

©JetLag

Scroll par là

D’ici fin févier, il suffira de traverser la rue Saint-André pour passer du Kolor Bar au Jet Lag, tout nouveau resto-bar où l’on dégustera de la finger food du monde entier dans une carlingue d’avion. Si, si.

Au Kolor Bar, on aime bien voyager. Pour l’exotisme, les paysages, pour l’ouverture aux autres cultures mais aussi – et surtout – pour s’en mettre plein la panse. En revanche, l’équipe est sont moins fan du jet lag et des kilomètres à se taper pour aller dénicher les petites pépites gastronomiques qu’offre le reste du monde.

Du coup, quand les gérants ont appris que le resto d’en face, le Pavé Lillois, cherchait à vendre, ils se sont dit que c’était l’occasion d’y faire escale sans être victime du décalage horaire. “On savait qu’on ouvrirait un deuxième établissement après le Kolor où il y aurait de la restauration non-traditionnelle, explique Ludo, l’un des deux boss. Mais on ne pensait pas passer le cap si vite. Ni si près : on va pouvoir gérer les deux établissements du milieu de la rue (rires)“.

Lire aussi :
Le Kolor Bar a raflé un Trophée de la nuit

C’est en visitant les lieux de leur nouvel établissement de 120 m2 que le concept du Jet Lag a popé. “Quand on a découvert le potentiel du restaurant avec ces trois salles ouvertes en enfilade et notre envie de cuisine d’une monde, on s’est dit qu’on allait partir sur une déco d’avion. Et puis on l’a fait”, raconte Ludo.

Qu’on vous explique un peu. Quand vous entrerez dans le Jet Lag, vous atterrirez au milieu de la cabine d’un avion. Sur la droite, la moitié de la carlingue que des Québequois sont en ce moment même en train de monter. Des tables remplaceront les sièges passagers mais des hublots-télés vous prouveront que vous avez pris de la hauteur en entrant.

Au plafond, Sabrina de Stéréotype viendra dessiner un ciel comme on en voit plus en centre-ville. Et à gauche, il y aura le bar où Jérem’, qui a fait ses armes en face, vous fera voyager les papilles avec ses cocktails.

Dans la seconde salle, vous êtes dans la soute. Des tables style mange-debout seront installées entre la multitude de valises et autres bagages qui composeront la déco. Enfin, la troisième pièce sera réservable mais aussi réservée au cockpit de l’appareil où un jeu sera installé. Des photos ? Nope, désolée, ce sera la surprise pour l’ouverture prévue fin février.

Pareil pour la carte qui reste encore secrète. Composée exclusivement de finger food du monde entier, on sait juste que le nem pourra côtoyer le boudin noir créole par exemple. On peut également vous spoiler que l’Espagne ne sera pas au menu. “Tout simplement parce qu’il y Las Tapas juste à côté de chez nous, qu’on les aime bien et qu’ils font des tapas plus que bien“, répond simplement Ludo.

En cuisine, les gérants ont fait appel à Tiago, un chef portugais qui a fait ses armes en Angleterre avant de filer en Amérique du Sud pour arpenter le continent en long en large et en travers. Bref le cuistot qui colle parfaitement au concept du lieu. Pour compléter l’équipe qui assurera le service 7 jours/7, midi et soir, deux anciens employés du Pavé Lillois continueront de bosser dans leur ancien lieu de travail, quelques membres de l’équipe du Kolor seront là aussi et un recrutement a (logiquement) été fait.

L’équipe est complète, la carlingue commence à avoir de la gueule (vue de nos yeux vus) et il n’y a plus qu’un petit mois à attendre avant d’aller boire un saké tout en mangeant un samoussa avec vue aérienne au dessus de New-York tout en écoutant du reggae.

Avec tout ça on en oublierait même que tout ça se trouvera bien à Lille. Plus précisément dans le Vieux-Lille, et encore plus précisément au 129 rue Saint-André.