Graffiti Fish dévoilera son dernier EP à sa release party du Bar Live

Dans Lille, Music in my ears, Night Night

Photo © Graffiti Fish

Scroll par là

Ce sera le 22 février, et on ne peut que vous encourager à y aller ! Après son premier EP Manipulation Through Fear, c’est ODd Fengshui Ghost WTF  sera le nom de la deuxième vague sur laquelle surfe le groupe lillois

Graffiti Fish, c’est un poisson qui est sur un mur, dans une ville et pas dans l’eau. Il n’est pas dans son élément naturel, il survit, regardant tout ce qui se passe autour de lui. C’est aussi une rare touche de nature dans une ville très urbaine“, raconte Valentine, chanteuse et fondatrice de Graffiti Fish. Ce groupe, dans sa formation actuelle, est sorti de l’eau en 2017 et travaille dur depuis pour proposer un contenu musical déjà très original, riche et vraiment pro.

Cette métaphore du poisson, on la reconnaît bien tout au long de Manipulation Through Fear : ce premier EP pointait du doigt un monde où “paresse intellectuelle génère haine et peur. Le titre “Zombie Walk” est par exemple bien représentatif de “l’état dans lequel on est lorsqu’on enchaîne le taff sans savoir pourquoi on bosse, la routine extrême“, explique la chanteuse.

Mélange de genres

Avec des influences indie-acoustiques comme St Vincent ou Bon Iver, mais aussi un bon bagage rap/hip-hop comme Kate Tempest, Graffiti Fish sonne comme peu de groupes. Le mélange des genres se fait de manière ultra originale, avec un chant clair dominant mais laissant parfois place à un flow véritablement maîtrisé. Ajoutez à ça des guitares acoustiques et électriques, une basse harmonique et rythmée, des percus au son bien fatou qui ne laissent aucun doute sur les influences hip-hop, parsemez le tout à coup de mandoline et de ukulele (et vous savez qu’ici on adore le ukulele), et notre poisson est graffé.

L’originalité se trouve dans la structures des morceaux, pensées, comme le confie Valentine, “pour que l’auditeur n’ait pas le temps de s’ennuyer“. Ça bouge dans tous les sens mais de manière juste : la musique n’en est pas dénaturée et c’est top à écouter.

Le nouvel EP

Comme son petit frère, ODd Fengshui Ghost WTF est entièrement auto-produit, mettant en œuvre les talents des cinq membres du groupe. Pas comme son petit frère, il fait le choix de combattre les maux dépeints dans le premier EP, et se veut beaucoup plus positif. Les deux mini-albums fonctionnent en diptyque, sur un principe de Yin/Yang, et acheminent à eux-deux toute une réflexion sur ce monde qui nous entoure.

En guise de transition, le morceau Stop Fighting, concluant le premier EP, annonce le ton que prendra le second :

Pour entendre la suite, on le rappelle, ça se passe au Bar Live de Roubaix
(301 avenue des Nations Unies), dès 20 heures, le 22 février. Vous pouvez en attendant faire un tour sur le site du groupe, leur Soundcloud,  leur page Facebook ou bien admirer les quelques  clips de leur chaîne YouTube.