Le Laboratoire de la Nature, la nouvelle expo du Fresnoy qui mêle art et sciences

Dans Culturons-nous

©Fresnoy

Scroll par là

Entre l’art et les sciences votre cœur balance ? Alors la nouvelle expo du Fresnoy est faite pour vous. Le studio national des arts contemporains de Tourcoing réconcilie justement science et culture dans un parcours artistique atypique. Du 1er février au 21 avril, poussez les portes du Laboratoire de la Nature.

L’exposition, conçue comme un hommage à William Henry Fox Talbot, mêle installations inédites, films et surtout photographies. Si son nom ne vous dit rien, pas de panique on vous résume l’idée : homme de science, il invente au XIXe siècle le dessin photogénique – l’ancêtre de la photo argentique, ce n’est pas rien donc.

Le Laboratoire de la Nature, c’est une multitude d’œuvres qui croisent inventions scientifiques et créations artistiques. Première étape du parcours : voyager dans le temps, en immersion dans la toute première exposition de William Henry Fox Talbot en 1839, reconstituée par l’artiste anglais Mat Collishaw. “C’est une expérience à la fois visuelle et sensorielle où le visiteur est plongé dans l’époque de la révolution industrielle”, explique Sarah Fraile, chargée de communication du Fresnoy.

Mais au cœur de cette expo hors du temps, une question très actuelle : la relation de l’Homme avec la Nature. Dans ce laboratoire, vous trouverez des pièces jamais exposées du Musée d’Histoire Naturelle de Lille. Des oiseaux, des insectes ou des animaux  qui partagent un point commun : avoir peuplé la région par le passé (le terter tavu). Les organisateurs de l’événement espèrent une prise de conscience de la part du public analyse Sarah Fraile : “Notre fil conducteur c’est la révélation du disparu et montrer l’impact parfois négatif de l’Homme sur la Nature”.

En guise d’électrochoc, plongez dans l’œuvre de l’artiste américain Mark Dion, une pénombre inquiétante peuplée d’oiseaux fluorescents, fantômes des volatiles disparus ou en voie de disparition. Pour les plus climato-sceptiques d’entre vous, l’artiste suisse Anna-Katharina Scheidegerre expose à travers une série de photographies, la fonte des glaces causée par la pollution humaine. Une expo qui fait réfléchir.

Mark Dion, The Lodge of Breathless Bird, 2016

Et attention, scoop ! Dans la continuité du Laboratoire de la Nature, le Fresnoy souhaite accueillir, en plus des artistes associés au studio, des scientifiques de tous les horizons. Le studio, par ce projet, veut d’après Sarah Fraile, “décloisonner les disciplines” afin que “les artistes et les scientifiques réfléchissent ensemble”. A surveiller de près, donc.

“Le Laboratoire de la Nature”, c’est du 1er Février au 21 avril, du mercredi au dimanche de 14 heures à 19 heures. On vous file le plan pour aller au Fresnoy et les prix : plein tarif c’est 4€ et pour le réduit, 3€.