Après la Friche gourmande, Smokey Banh Mi va devenir un resto

Dans Food Porn, Lille, Voyage Voyage
Scroll par là

Après avoir passé son été à remplir les estomacs de la Friche gourmande, Juliette est repartie au Vietnam pour faire le plein de recettes. Elle revient à Lille en mars pour trouver un local en ville et continuer de nous faire découvrir le nec plus ultra de la street-food vietnamienne.

Si vous êtes passés à la fin de l’été par la Friche gourmande de Fives-Cail, vous avez forcément croisé Juliette et sa team dans leur cabane en bois, tous prêts à vous faire découvrir le banh-mi, sandwich vietnamien par excellence, qu’ils garnissaient de viande fumée. Sans oublier leurs nems ou leurs bo bun, et le désormais légendaire “appel du nom au mégaphone”.

Lire aussi :
Smokey Banh Mi, le resto pop-up de street-food vietnamienne de la Friche gourmande

A l’époque, l’ancienne employée du Comptoir Volant ne se voyait pas encore se lancer dans le dur. Le resto pop-up, ça lui allait très bien. Et comme elle avait déjà en tête de repartir au Vietnam en hiver, elle avait saisi l’occas’ de la friche sans forcément penser à la suite.

Recherche appartement ou maison local

Et puis l’été s’est fait la malle, la Friche gourmande a baissé le rideau et Juliette a fait le bilan. “Vus les résultats et les retours positifs en seulement quelques semaines, ma vision de départ a forcément évolué. J’ai aussi accumulé un max de confiance en moi“. Elle a donc (re)bossé son concept, rencontré des banquiers et se fait aussi accompagner par la BGE.

Et devinez quoi ? Il ne reste en réalité plus qu’à trouver le local et Smokey Banh Mi pourrait ouvrir dès cette année. “J’ai essayé d’en chercher un avant de partir au Vietnam mais ça n’a pas donné grand chose, raconte Juliette qui est, au moment où on écrit cet article, encore en débardeur sous les 35° du Vietnam. Le voyage a stoppé les recherches mais je reviens mi-mars et je suis au taquet !

Entendez : sa valise est pleine de nouvelles recettes qu’elle a apprises en direct live avec des chefs ou simplement dans la rue. Entendez aussi : si vous voyez passer un local commercial de genre 50m2 dans Lille, pensez à Juliette. “A l’origine, je ciblais J.-B. Lebas mais je songe aussi au Vieux-Lille maintenant. En fait, je veux avant tout un lieu où il y aura une clientèle de bureau le midi et où ça bougera le soir. Après, peu importe le quartier“. Vous avez entendu ? Si vous tombez sur une petite pépite au cours d’une de vos marches lilloises, allez faire coucou à Juliette via Instagram ou Facebook.

Banh mi et plus si affinités

Son futur petit resto, Juliette l’imagine avec un espace restauration mais aussi un coin chill où on pourrait aller se poser pour jouer à des jeux par exemple. On pourra aussi y manger son banh mi bien évidemment. Mais comme on vous le disait plus haut, Juliette va revenir avec d’autres gourmandises de son voyage.

On retrouvera le bo bun mais je veux aussi mettre à la carte une nouvelle spécialité de la street-food tous les mois. Et aussi un brunch ! J’ai découvert ça il y a quelques jours et c’est juste une tuerie ici. Il faut que je fasse goûter ça aux Lillois‘.

Juliette

On allait vous expliquer de quoi était composé le fameux brunch-de-la-mort-qui-tue-made-in-Vietnam. Mais Juliette a posté des photos et ça vaut toutes les explications du monde. On vous laisse donc avec ça :