Sublimeurs : rencontrez les artisans qui embellissent les restos lillois

Dans Ch'est bieau, Food Porn
Scroll par là

Vous êtes au res­tau­rant. On vous amène votre plat. Il est déli­cieux, et dans une assiette par­ti­cu­liè­re­ment jolie. Vous vou­lez la même chez vous. Facile : elle est en vente sur Subli­meurs , pla­te­forme de mise en rela­tion entre les arti­sans et les clients de res­tau­rants lil­lois.

Assiettes, verres, cou­teaux, tables, chaises, fleurs, épices… Il y a cer­tains res­tau­rants qui se dégustent autant avec les yeux qu’a­vec les papilles. Les Lil­lois Valen­tin et Alaude ont bien sen­ti ça. “Il y a deux ans et demi, j’é­tais au res­tau­rant avec ma famille, et ma mère a sou­le­vé l’as­siette au des­sus de sa tête pour savoir d’où elle venait, raconte Alaude, 24 ans, co-fon­da­trice de Subli­meurs. En dis­cu­tant avec le res­tau­ra­teur, j’ai appris qu’il fai­sait faire ses assiettes sur mesure par un céra­miste.” Elle a eu ce qu’on appelle un genre de déclic. Le concept de Subli­meurs était dans sa tête. Deux ans plus tard, la voi­là, avec Valen­tin, heu­reuse déten­trice d’une pla­te­forme en état de marche.

Et c’est aus­si simple que ça, en fait : vous êtes dans l’un des res­tau­rants par­te­naires, et vous avez vrai­ment envie de vous ache­ter ces cou­teaux qui coupent si bien votre viande. Un petit pic­to vous informe que le res­tau­rant est par­te­naire Subli­meurs. Vous savez donc qu’il vous suf­fit de vous rendre sur la pla­te­forme pour retrou­ver le cou­te­lier.

L’i­dée, assure Alaude, c’est que les res­tau­rants sont des lieux de décou­verte des pro­duits locaux et arti­sa­naux.” C’est vrai, après tout, vous tes­tez au res­to, et si vous aimez, vous ache­tez sur la pla­te­forme. “On fait du clic’n col­lect, l’i­dée c’est de rap­pro­cher les clients des arti­sans.” Donc de vous pous­ser à vous bou­ger jus­qu’à la bou­tique ou l’a­te­lier pour ren­con­trer des gens. Il y a un nom pour ça : le “phy­gi­tal”, ou le fait de rap­pro­cher les gens en phy­sique après un pre­mier contact en ligne.

Pour le moment, une quin­zaine de res­tos ont par­ta­gé leurs bonnes adresses sur la pla­te­forme, et une quin­zaine d’ar­ti­sans sont dis­po­nibles en cli­ck’n col­lect. Mais ce n’est que le début, assure Alaude. “On vise une soixan­taine de res­tau­rants d’i­ci le mois d’août 2019.

Vous pou­vez d’ores et déjà vous rendre gaie­ment sur la pla­te­forme des Subli­meurs pour voir si vous trou­vez votre bon­heur.