[Demie de mêlée] A Lille, les Françaises vont montrer leurs crocs contre l’Ecosse

Dans Article Sponsorisé, Lille, Sueur

PHOTO ARCHIVES ©AFP

Scroll par là

Article spon­so­ri­sé @FédérationFrançaiseDeRugby

Ouais, ouais, ouais. Les meufs, ça joue au rug­by. Et bien, en plus. On vous fera dire que les Fran­çaises ont rem­por­té le der­nier tour­noi des Six Nations. Same­di, elles ont juste mis ce qu’on appelle une raclée aux Gal­loises. Et le 23 février, l’é­quipe conti­nue­ra de défendre son titre contre l’E­cosse au sta­dium de Vil­le­neuve-d’Ascq. On a dis­cu­té avec une demie de mêlée badass, Yan­na Rivo­laen, qui joue aus­si à Lille.

Le rug­by est un beau sport. Ryth­mé, ner­veux, noble dans ses règles, stra­té­gique. Et ce n’est pas les joueuses de l’é­quipe de France qui diront le contraire. Les spor­tives du XV ont, en 2018, rem­por­té le tour­noi des Six Nations en s’of­frant un grand che­lem, puis, en novembre, bat­tant la Nou­velle-Zélande. Rien que ça. Le 23 février, elles seront au Sta­dium de Vil­le­neuve-d’Ascq pour affron­ter l’E­cosse dans le tour­noi des Six Nations. Et quand on

On est tou­jours aus­si affa­mées, assure Yan­na Rivo­laen, demie de mêlée en équipe de France comme pour le Lille Métro­pole RC Vil­le­neu­vois. On n’a aucune envie de céder du ter­rain. 2018, c’est 2018. Là, on est en 2019, donc on ne se repose pas sur nos acquis. On pré­pare chaque match comme si c’é­tait une finale de la coupe du monde.

Quand on voit com­ment elles ont ato­mi­sé le Pays de Galles same­di, on ne peut que tré­pi­gner d’im­pa­tience pour la suite du tour­noi. Le score final ? 52–3. Voi­là, ça pose le tableau, et ça pro­met un autre sacré show pour cette deuxième ren­contre. “Ça va être une belle fête, un beau spec­tacle, assure-t-elle. L’E­cosse a une belle équipe, ça pro­met un très beau match.

Du rythme, pas de temps mort

Et pour ceux qui auraient un doute sur l’at­trait du rug­by fémi­nin, lais­sons Yan­na leur répondre : “On a un jeu qui n’est pas rentre-dedans, mais on met un maxi­mum de rythme, tou­jours. Ce qu’on veut, c’est que le bal­lon vive, qu’il n’y ait pas de temps mort. Notre force, c’est de tou­jours être dans le mou­ve­ment.” On vous conseille d’al­ler voir en replay le match de l’é­quipe de France contre la Nou­velle-Zélande, en novembre der­nier. Vous com­pren­drez que ces nanas là ne rigolent pas du tout. Et ça fait plai­sir à voir.

Si vous vou­lez vous payer un petit fris­son spor­tif, on vous conseille de prendre vos billets pour le France-Ecosse du 23 février. Et comme on est sym­pa, on vous met un lien vers la billet­te­rie.

Article spon­so­ri­sé @FédérationFrançaiseDeRugby