Nouveaux habitants : des familles de renards se sont installées à Lille

Dans C'est green, Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

Vous croyez qu’il n’y a que des pigeons et des rats, en ville ? Que nen­ni, il y a aus­si des renards. Ils avaient dis­pa­ru depuis une petite paie des rues de Lille. Ils sont de retour, même si ce n’est qu’un début.

Ce sont les copains de La Voix du Nord qui ont sor­ti cette infor­ma­tion moins ano­dine et inédite qu’on ne pour­rait pen­ser. Des renards ont élu domi­cile dans la métro­pole lil­loise, et c’est une bonne chose. Cité par La Voix, l’é­co­logue muni­ci­pal Yann Tison affirme que des renards ont été obser­vés à la Cita­delle, sur la Friche Saint-Sau­veur, et au parc du Héron. Ils ne sont pas encore très nom­breux, mais c’est pour lui un retour de la nature en ville qui se fait sans que l’homme n’ait pous­sé. Les renards ont déci­dé de poser leurs pat­tounes dans le coin, c’est tout.

Et si c’est une bonne chose, c’est parce que le renard sau­vage n’est abso­lu­ment pas un nui­sible, comme on pour­rait le croire. On lui a long­temps repro­ché de véhi­cu­ler la rage, mais elle a dis­pa­ru de France il y a bien 15 ans. Au lieu de ça, il se fait sou­vent des fes­tins de rats, musa­raignes et autres ron­geurs qui, eux, sont por­teurs de mala­dies bien mer­diques comme la mala­die de Lyme. Et les renards se font éga­le­ment un plai­sir de finir nos restes en fai­sant les pou­belles. Ils sont donc des ani­maux plu­tôt cita­dins.

D’au­tant que dans les espaces natu­rels de la métro­pole lil­loise, la chasse est tota­le­ment inter­dite. Les renards s’y sentent bien en sécu­ri­té, et il va fal­loir s’at­tendre à ce qu’ils fassent désor­mais par­tie du pay­sage, autant que les écu­reuils et les p’tits moi­neaux.