Le zoo de Lille rouvre ce week-end

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Après neuf semaines de fer­me­ture, le zoo de Lille rouvre ses portes same­di dès dix heures. Deman­dez le pro­gramme des nou­veau­tés !

Spoi­ler alert : le zoo de Lille est rem­pli d’a­ni­maux. Et ces der­nières années ont été mar­quées par l’ar­ri­vée mas­sive de nou­velles espèces. Pas moins d’une quin­zaine en 2018.

Cette année, le zoo n’en accueille pas de nou­velle. Romain Mori­nière, res­pon­sable scien­ti­fique du zoo, explique qu’il est “dif­fi­cile de pré­sen­ter autant de nou­veau­tés tous les ans. On est proche de notre capa­ci­té maxi­male et on ne veut pas de sur­po­pu­la­tion”. Il ajoute que “cette année avec seule­ment neuf semaines de fer­me­ture, ça n’au­rait pas été rai­son­nable de se lan­cer dans de grands tra­vaux” néces­saires pour accueillir comme ils se doit de nou­velles espèces.

Départs et arrivées

Mais il y a quand même des petits nou­veaux ! Un pares­seux ain­si qu’un che­vro­tin malais vont rejoindre leurs congé­nères déjà habi­tués des lieux.

Il y a aus­si eu des départs. Les chouettes de l’Ou­ral ont quit­té leur nid lil­lois pour un autre zoo, plus adap­té à leurs besoins.

Pen­dant la trêve hiver­nale, le zoo a pré­fé­ré choyer ses pen­sion­naires. Des enclos ont été décloi­son­nés, cer­tains sont plus grands et mieux amé­na­gés. Les renards polaires ont pro­fi­ter du départ des chouettes pour élar­gir leur ter­rain de jeu.

Pour les nais­sances, dif­fi­cile de pré­voir ce que l’a­ve­nir nous réserve. Si côté zoo “on espère d’autre nais­sance”, on laisse aus­si “faire la nature”. Les soi­gneurs se contente de noter les accou­ple­ments qu’ils observent, mais ne cap­turent pas les ani­maux pour leur faire pas­ser des écho­gra­phies. Tout le monde se sou­vient des mini-renar­deaux polaires qui avaient poin­té le bout de leur museau par sur­prise en juin der­nier. Ils sont depuis par­tis dans d’autres parcs fran­çais et belges.

Cer­taines espèces ne sont pas en situa­tion de se repro­duire, d’autre si. Affaire à suivre, donc.