La Maison de la photo rouvrira en mars pour une nouvelle expo

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Pour l’heure, toujours pas de subventions de la région ou de la mairie en vue pour la Maison de la photo. L’établissement fivois a quand même réussi à trouver un partenaire privé pour rouvrir au public. Rendez-vous en mars pour la première expo de l’année.

Il y avait toujours un petit espoir du côté de la rue Pierre Legrand , mais personne dans le monde culturel lillois n’a été surpris après le dernier conseil municipal. On y votait le budget primitif de 2019, dont celui alloué à la culture. Et le retour de la subvention annuelle de la Maison de la photo n’a pas eu lieu.

On ne va pas vous refaire toute l’histoire mais entre les tensions politiques municipales et le futur Institut pour la photo du Vieux-Lille porté par la région, la Maison de la photo n’est pas franchement dans une situation confortable. Tellement peu confortable financièrement parlant que son directeur, Olivier Spillebout, avait annoncé la suspension de sa programmation 2019 début janvier.

Lire aussi :
La Maison de la Photo suspend ses expos, faute de moyens

On se retrouve un peu dans la position de David contre Goliath, image le directeur. Mais on a aussi lancé des appels vers d’autres horizons et certains ont eu des réponses“. Une banque métropolitaine va devenir un partenaire privé de la structure et le musée de la photographie de Charleroi a promis de donner un coup de main à la maison lilloise. “C’est ce qui va nous permettre de redémarrer notre programmation d’expositions dès le mois de mars“, annonce Olivier Spillebout. Au programme, deux artistes belges, une mère et sa fille, mais le directeur laisse planer le mystère sur leur identité jusqu’au vernissage.

Rien ne dit que la Maison de la Photo ne soit contrainte de refermer temporairement ses portes après cette expo. L’idée de n’ouvrir qu’un mois sur deux reste une option qu’Olivier Spillebout garde encore en tête. Tout dépendra de la suite des attributions de subventions. Car si celle de la ville n’est plus d’actualité, il reste encore celle attribuée aux Transphotographiques en jeu ainsi que celles demandées par la structure fivoises à la Région.