Eddie Platt, l’escargot anglais, se chauffe pour revenir à Lille

Dans C'est green, Lille
Scroll par là

Il est anglais, parle fran­çais, fait des blagues dans les deux langues, et a une mis­sion dans la vie : convaincre tout le monde de ramas­ser un déchet par jour. Il était pas­sé en 2017 à Lille, et avait bien ins­ta­gra­mé son pas­sage. Aujourd’­hui habi­tant du sud de la France, Eddie espère reve­nir à Lille pour réci­di­ver.

Il faut l’é­cou­ter racon­ter son his­toire, c’est un spec­tacle déli­cieux. “Je suis par­ti de Mar­seille, et j’ai fait huit mille kilo­mètres, le tour de France comme un escar­got.” Ce trip, il le fait pour l’as­so “Un Déchet par Jour / One Piece of Rub­bish”, his­toire de convaincre tout le monde que gar­der son ter­ri­toire un peu propre, c’est à la por­tée de tous. “J’ai été pris en stop plus de 150 fois, j’ai dor­mi dans qua­rante-neuf endroits dif­fé­rents, et j’ai ramas­sé entre 75 et 2 mil­lions de déchet. Les trucs en poly­sty­rène, c’est des cen­taines de petites billes…

Dans le Nord, il passe quelques jours à Lille et à Berck, où il inter­pelle les gens avec un brin de pro­voc’ que son accent anglais rend char­mant. “Je pense à ta mer, tu vois”, “Arrête de niquer ta mer”, dit-il aux pas­sants qui ralen­tissent devant le per­son­nage. “Lille, c’é­tait vrai­ment super. On a fait aus­si beau­coup d’a­pé­ros… Il y avait beau­coup de bien­veillance, tout le monde est éner­vé par les déchets, les gens en ont marre. Et jeter par terre en disant que ça crée de l’emploi (les éboueurs…), c’est du bull­shit.

Il y a quelques jours, Eddie nous envoie un mes­sage pour nous mon­trer la vidéo “best-of” de son périple de 8000 km. Elle com­mence par une séance de ramas­sage à Wazemmes avec des bam­bins qui hal­lu­cinent sur le nombre de cap­sules de bière qu’ils déterrent d’un parc. Puis on voit l’es­car­got anglais sur la plage de Berck, et dans des coins canons de France, mon­trer à quel point il est simple de se bais­ser pour ramas­ser des trucs qui n’ont rien à faire au sol.

Du coup, on en a pro­fi­té pour lui deman­der s’il n’a­vait pas envie de reve­nir dans le coin pour faire un petit hap­pe­ning comme il en a le secret.Si les Ch’­ti sont moti­vés, je remonte direct, c’est clair.Actuel­le­ment, il écrit un livre sur son expé­rience en France, et caresse l’en­vie de se faire un petit trip en Tan­za­nie. Mais il ne fau­dra pas le trop le pous­ser pour remon­ter dans le Nord, on le sent bien. D’au­tant que “c’est à Lille qu’on boit les meilleures bières”. On ne va pas le contre­dire, bien sûr.

Pour suivre l’ac­tu de son asso­cia­tion “Un déchet par jour / One Piece of Rub­bish”, c’est sur Face­book que ça se passe. Et on vous dit dès que l’es­car­got entame son voyage pour Lille.