Coming soon in Roubaix city : la Maison de l’Economie Circulaire et du Zéro-Déchet

Dans C'est green, Culturons-nous

© Tristan Collin

Scroll par là

La ville de Roubaix lance un appel à projets pour développer un ‘lieu totem’ autour de l’économie circulaire et du modèle Zéro-Déchet. Quand on dit ‘’lieu’’, attention, c’est pas n’importe quoi : le Couvent des Clarisses, un monument historique de 3500 m2. Aujourd’hui désacralisé, le bâtiment devrait accueillir ses premiers occupants païens d’ici le mois d’octobre 2019.

Autant vous prévenir : on va utiliser des mots que vous entendez beaucoup ces derniers temps, sans forcément savoir vraiment de quoi ça parle. Des mots comme économie circulaire, par exemple : consommer mieux et plus durable. En gros, on achète moins d’appareils neufs et on répare au max. On reste dans le même esprit avec le zéro-déchet : tout est dans le nom pour celui-ci.

Si vous êtes branchés transition écologique (encore un), nouveaux modes de (dé)consommation, et que vous avez des idées que vous souhaiteriez mettre en place à Roubaix, sachez que la ville se lance dans un projet plutôt ambitieux : la restauration du Couvent des Clarisses, situé dans le quartier de l’Epeule.

L’objectif en vue est d’en faire un ‘’tiers-lieu’’ (on vous avait prévenus) dédié à ces thématiques. C’est clair qu’avec 3500m2, il y aura de quoi faire pas mal de choses à l’intérieur. C’est ce que la mairie détaille dans son appel à projets pour trouver des volontaires qui voudraient se lancer dans l’aventure.

Mais le Couvent des Clarisses c’est quoi au juste ? Pendant 130 années y ont vécu les Sœurs Clarisses, une communauté autosuffisante (enfin, elles avaient un potager quoi) de religieuses cloîtrées, qui faisaient offices d’enseignantes mais aussi de bienfaitrices pour les pauvres. Il y a 10 ans, la ville de Roubaix a racheté le bâtiment et entreprend aujourd’hui de le faire rénover.

Pour l’instant il est surtout question d’une présentation de projets autour de l’animation du bâtiment plus que de sa réalisation concrète. Le Couvent n’étant pas encore entièrement restauré, ce “lieu-totem” sera limité à une surface de 500m2 dans un premier temps (3 ans de résidence sont annoncés).

Les conférences sur la transition écologique dans une chapelle, on valide ou pas ?

A terme et si tout se passe bien, la ville souhaiterait que ce monument historique puisse servir à la fois de lieu ouvert aux habitants, de ruche d’entreprises, d’espace d’apprentissage et d’expérimentation, etc. Un sacré challenge à relever, en vue de créer un lieu de référence nationale et européenne sur la question de la transition écologique (tout un programme).

Si vous êtes hypé par la proposition, sachez que l’appel à projets pour la ‘’phase d’émergence’’ prendra fin le 1er mars 2019 à 12h, dernier délai (oui c’est précis). La deuxième phase avec les trois équipes retenues se concentrera surtout sur des discussions pour déterminer quel projet sera le plus en accord avec la vision de la ville pour le Couvent des Clarisses version écolo.

Le lien vers le site officiel de la mairie qui recense toutes les infos très pratiques (vous avez de la lecture).