En mars, profs, étudiantes et personnel de la fac interpréteront les Monologues du Vagin

Dans Culturons-nous, La Fac, Lille
Scroll par là

Si vous n’êtes jamais allé écou­ter cette pièce deve­nue un pilier cultu­rel du fémi­nisme, per­sonne ne vous en veut. Au contraire, on vous envie­ra même parce que ça veut dire que vous êtes encore vierge des Mono­logues du Vagin. Et que vous allez pou­voir avoir votre pre­mière fois les 5, 6 et/ou 7 mars pro­chains sur le cam­pus de la fac.

La par­ti­cu­la­ri­té de la prog’ cultu­relle de l’u­ni­ver­si­té au second semestre, c’est que les étu­diants ont pris leurs marques sur le cam­pus et deviennent acteurs cultu­rels à part entière. “On est là pour leur appor­ter la culture exté­rieure mais aus­si pour valo­ri­ser leurs propres pro­duc­tions”, tra­duit Del­phine Cham­bolle, vice pré­si­dente de la culture à l’U­ni­ver­si­té.

On les expose, on les écoute, on va voir leurs pro­duc­tions mais pas que. Depuis deux semaines main­te­nant, une soixan­taine de comé­diennes ama­trices du cam­pus répètent la lec­ture des Mono­logues du Vagin avec . Par­mi elles, 2/3 sont étu­diantes. Le reste de cette troupe de théâtre éphé­mère est com­po­sée de profs et de per­son­nel de l’u­ni­ver­si­té.Orga­ni­ser ça au sein de l’u­ni­ver­si­té, c’est une pre­mière à Lille et peut être même une pre­mière en France”, note Del­phine Cham­bolle.

Côté timing, les trois repré­sen­ta­tions tombent pile avant la jour­née inter­na­tio­nale des droits des femmes (8 mars) et entrent dans le cadre du mou­ve­ment VDay, l’as­so d’Eve Ens­ler, la créa­trice des Mono­logues du Vagin, qui fait de la sen­si­bi­li­sa­tion et qui lutte contre les vio­lences faites aux femmes à tra­vers le monde. C’est aus­si la semaine consa­crée à l’é­ga­li­té Femme/Homme à la fac. Bref it’s the per­fect timing.

Chaque soir de repré­sen­ta­tion, une ving­taine de femmes (et un homme) du cam­pus lil­lois seront sur scène pour lire pen­dant 1 h 30 ces confes­sions com­pi­lées par Eve Ens­ler et par­ler sans com­plexe, sans tabou mais non sans humour du plai­sir d’être une femme (ou pas). Pour la grande pre­mière du 5 mars, une invi­tée sur­prise s’est glis­sée au sein de la troupe : la comé­dienne Corinne Masie­ro.

Comme c’est à la fac, c’est gra­tuit (mer­ci le CVEC) mais il faut quand même réser­ver sa place via les inter­nets mon­diaux. Et sachez quand même que si vous ne débour­se­rez rien de votre poche, la fac va, elle, rever­ser une aide à trois assos : le plan­ning fami­lial, l’E­chap­pée et l’Au­berge des migrants. Le pro­jet est d’ailleurs por­té à la fois par la direc­tion de la vie étu­diante, celle du déve­lop­pe­ment durable et de la res­pon­sa­bi­li­té sociale et celle de la culture, bien évi­dem­ment.

Par ici les infos pra­tiques !
Le 5 mars à 19h au Kino — Cam­pus Pont de Bois
Le 6 mars à 19h au Kino — Cam­pus Pont de Bois
Le 7 mars à 19h dans l’am­phi Cal­mat de la facul­té de méde­cine
Et on réserve sa place par
ici.