L’Hybride a monté son propre escape game

Dans Chill, Culturons-nous, Lille
Scroll par là

A l’Hy­bride, on y rejoint ses potes pour y boire un verre, y mater des films. On peut même y mener l’en­quête main­te­nant. L’é­quipe des Ren­contres Audio­vi­suelles s’est creu­sé la tête pour mon­ter un escape game de 40 minutes en mode ani­ma­tion. Et on peut déjà venir s’y frot­ter les neu­rones.

Tout le monde sait à Lille que l’Hy­bride est bien plus qu’un ciné de films alter­na­tifs. Là-bas, on parle même de “lieu de réhy­dra­ta­tion cultu­relle”. Et cette défi­ni­tion lui va comme un gant. Elle lui laisse aus­si une grosse marge de manœuvre pour mon­ter de nou­veaux concepts.

Le der­nier en date : un escape game à l’é­tage. L’é­quipe des Ren­contres Audio­vi­suelles (RAV), créa­trice et gérante de l’Hy­bride since 2007, a sacri­fié sa salle de réunion et a bos­sé pour mon­ter ce nou­veau jeu. Sur le thème du ciné­ma d’a­ni­ma­tion, bien enten­du.

Au départ, le pro­jet est né pour le Vil­lage des Enfants lors de la der­nière Fête de l’A­nim’. Et ça a plus que bien mar­ché. “Du coup, on s’est dit qu’on allait péren­ni­ser l’es­cape game ‘made in Hybride’, expliquent les Ren­contres Audio­vi­suelles. On a ensuite fait jouer des adultes, et comme ils ont bien galé­ré quand même, on l’ouvre main­te­nant à tout le monde en modu­lant la dif­fi­cul­té selon l’âge des équipes”.

Enquête en 3D

Des adultes qui galèrent ? On s’est tout de suite sen­tis visés d’at­taque chez Vozer. On a donc vou­lu tes­ter le concept et réser­ver un cré­neau. L’a­ven­ture dure 40 minutes et l’é­quipe doit être com­po­sée de 5 per­sonnes max. OK, génial, sauf que l’é­quipe Vozer le jour J se résu­mait à… une per­sonne.

Tu es toute seule ? Aucun sou­ci ! On va te trou­ver des coéqui­piers”, me lancent les RAV. Et me voi­là, un ven­dre­di soir, avec quatre nou­veaux potes d’en­quête. Déjà, on aime ce prin­cipe de pou­voir réser­ver en monde uno, duo ou trio et de com­plé­ter sa team avec de par­faits incon­nus (pour l’ins­tant) pour l’a­mour de l’en­quête.

Ah. Silence. Moteur. Action. Ça enquête :
Les dimen­sions du monde de l’Animation se sont effon­drées et vous êtes le seul espoir d’un ani­ma­teur pris au piège d’un écran alors que ses per­son­nages se sont échap­pés. Enfermé·e·s à l’intérieur d’un mys­té­rieux stu­dio d’animation, votre mis­sion est de déchif­frer les codes et les énigmes afin de retrou­ver les per­son­nages en des­sin ani­mé, volume et 3D.

Pour être tout à fait hon­nête, je pen­sais vrai­ment (mais genre VRAIMENT) qu’on allait tout déchi­rer avec ma team d’un soir et qu’on allait résoudre le mys­tère, sans aide, et en moins de 30 minutes. Et on était par­tis pour. Spoi­ler alert : on a gagné. Mais avec pas mal d’aide du maître du jeu et à 30 secondes de la fin du chro­no.

On ras­sure les néo­phytes du ciné­ma d’a­ni­ma­tion : vous n’au­rez pas besoin de potas­ser avant de débar­quer à l’Hy­bride. En revanche, vous en sor­ti­rez avec de la culture ciné­ma­to­gra­phique en plus. Et ça c’est gra­tuit. Sinon, pour mener l’en­quête ani­mée, c’est 10€ par per­sonne et 8€ pour votre petit frère qui a moins de 16 ans.

Pas mal de séances sont pro­gram­mées pour cette semaine, en l’hon­neur des vacances. Après, on passe à deux séances par mois et les pro­chaines sont pour la mi-mars. Allez, on passe à l’ac­tion et on s’ins­crit juste ici pour sau­ver le monde.

L’Hy­bride c’est au 18 rue Gos­se­let, juste à côté de J.-B. Lebas et il y a un site inter­net bien pra­tique pour retrou­ver le reste des infos du lieu.