Le Church Chill, un cocktail décalé mélangé au flegme anglais

Dans Bière, Chill, Lille
Scroll par là

Vous avez vu le(s) film(s) King­sman ? Dites-vous que l’une des scènes aurait pu être tour­né au Church Chill. Ce bar à déco bri­tish et déca­lée a ouvert fin mai rue Sol­fé, juste en face de l’é­glise du Sacré Cœur. Et on n’y croise pas que des visages incon­nus…

On avoue, on a raté l’ou­ver­ture prin­ta­nière du Church Chill. Mais c’é­tait pour mieux le décou­vrir au gré d’une soi­rée hiver­nale pour vous racon­ter son his­toire au coin du feu.

Once upon a time, Damien et Yann, deux col­lègues deve­nues amis puis asso­ciés. Leurs noms et leur trom­bine ne sont pas incon­nus rue Sol­fé : le pre­mier est le gérant du Fridge, le second y bos­sait. Il y a quelques années, le duo se donne un nou­veau chal­lenge : ouvrir un deuxième bar rue Sol­fé, mais de l’autre côté de la fron­tière de la soif déli­mi­té par la rue Natio­nale.

Leur quête les a ame­nés jus­qu’au numé­ro 106, dans les anciens locaux de la Casa Noche qui donne juste en face de l’é­glise du coin. “On a tout refait, du sol au pla­fond, raconte Yann qui gère le Church Chill aujourd’­hui. Les tra­vaux ont pris deux ans mais c’est ce qu’il fal­lait pour réa­li­ser ce qu’on vou­lait : ame­ner un peu du Vieux-Lille du côté de Sol­fé”. Ame­ner du Chill en face d’une Church, voi­là le concept.

En plus de la salle prin­ci­pale, il y en a deux autres situées dans la cave.

Le Church Chill, c’est donc un peu la pas­se­relle entre les deux quar­tiers fes­tifs de la ville. On y retrouve une déco léchée avec lumière tami­sée et de la brique comme on les aime dans le Vieux-Lille, une carte de cock­tails hal­lu­ci­nante et tra­vaillée et une petite ambiance pro­hi­bi­tion. OK, c’est classe. Mais tout aus­si déca­lé.

Yann et Damien ont un côté bar­ré qu’ils assument com­plè­te­ment. Et ça va de la déco des toi­lettes (oui, elles entrent dans notre top 10 des plus fun de Lille) à la com­po­si­tion de leurs bois­sons. “On a bien enten­du des spi­ri­tueux, pas mal de pro­duits fran­çais et locaux, une bière pres­sion et les cock­tails clas­siques. Mais on a aus­si vou­lu se faire plai­sir avec des recettes un peu tirées par les che­veux, plai­sante Yann. Comme le ‘Wins­ton’s Fla­vour’ fumé au cigare ou le ‘Vas’y Momone !’ où on incor­pore de la bet­te­rave”.

Ceci n’est pas une tasse thé. ©Ade­line

Tou­jours dans un esprit “sym­pa et déca­lé”, le Church Chill aime aus­si ani­mer ses soi­rées par des events ponc­tuels. Comme pour Movem­ber en invi­tant un bar­bier ou pour la Lille Tat­to Conven­tion avec un tatoueur sur place. Le pro­chain pro­gram­mé est pour le 22 février avec une DJ qui vien­dra faire par­ta­ger ses pépites ska et reg­gae tout en vinyles.

On vous laisse avec un micro-aper­çu d’une vue du fameux petit coin. En mode mys­te­ry tea­sing.

Le Church Chill a élu domi­cile au 106 rue Sol­fé­ri­no et est ouvert du mar­di au same­di à par­tir de 17 heures.
Pour être tenus au jus de tous leurs events, direc­tion
leur page Face­book.