Petits prix et grande vente de plantes à la Halle aux sucres ce week-end

Dans C'est green, Lille

©Le goût des plantes

Scroll par là

Le Goût des plantes prend racine à Lille le temps d’un week-end. Du 23 au 24 février, cette socié­té orga­nise une vente de plantes à la Halle aux sucres. L’en­droit va se méta­mor­pho­ser en une jungle de bonnes affaires.

En vert et contre tous, Le goût des plantes rend les plantes acces­sibles à toutes les bourses. Ce week-end, il y en aura pour tous les goûts. Des plantes d’in­té­rieur, des aro­ma­tiques pro­duites en France, des vivaces à mettre (gen­ti­ment) dehors, des ter­ra­riums.. Toute cette ver­dure ne demande qu’à inves­tir les appar­te­ments, bal­cons et jar­dins lil­lois.

Des plantes à par­tir de deux euros, ça sent le bon plan. Des petits ter­ra­riums à par­tir de 20 euros aus­si. Same­di et dimanche, Le goût des plantes pro­po­se­ra des prix 30 à 40% infé­rieures à ceux des jar­di­ne­ries tra­di­tion­nelles. Par quel miracle ? “Le cir­cuit-court. C’est ce qui fait le suc­cès de ce type d’événement”, nous explique Antoine, direc­teur géné­ral et cofon­da­teur en 2018 de la socié­té.

© Le goût des plantes
Pho­to ©Le goût des plantes

Au moins 7 000 plantes seront mises en vente, dont 2 500 “minis plantes” à deux euros. Devant l’in­té­rêt crois­sant pour l’é­vè­ne­ment, Antoine envi­sage de mon­ter jus­qu’à 10 000 plantes. Peut-être même d’ou­vrir “dès ven­dre­di”. Pour leur pre­mier évè­ne­ment orga­ni­sé à Lille, après pas mal à Paris, Le goût des plantes s’en­thou­siasme : “On est vrai­ment exci­té, les gens ont l’air super chaud !

Petites pré­ci­sions de la part d’An­toine : mieux vaut venir équi­pé de sacs ou de car­tons pour trans­por­ter ses emplettes. Les paie­ments par carte bleues sont accep­tés, voire encou­ra­gés. Il pro­met éga­le­ment de la flui­di­té aux caisses, une ving­taine de minutes de queue maxi­mum.

Pour pro­fi­ter de ces bonnes affaires, vous ne pou­vez pas vous plan­ter : c’est de 10 à 19 heures, same­di 24 et dimanche 25 février, à la Halle aux sucres, 1 rue de l’en­tre­pôt. L’en­trée est libre et gra­tuite. Pour être sûr de rien lou­per, on vous met le lien de l’é­vè­ne­ment face­book.