Le Petit Frenchie et ses pâtisseries en trompe-l’œil ouvre dans le Vieux-Lille

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

Fin mars, le Vieux-Lille accueillera un nouvel hôte. Le Petit Frenchie sera une pâtisserie pas comme les autres. Ici, pas d’éclair au chocolat, ni de mille-feuille ou de macaron. Fondée par la famille Sicart, pâtissiers de pères en fils depuis quatre générations, le Petit Frenchie surprend avec ses créations ressemblant à s’y méprendre à des camemberts.

D’ici fin mars, au 5 rue de la monnaie, Édouard Sicart et son père ouvriront cette boutique dédiée à leur produit phare, Le Petit Frenchie, dont elle tire son nom.

Dessert ou fromage, il faudra tout de même choisir (ou pas) en fin de repas. Car derrière cette apparence fromagère, c’est bien une pâtisserie à base de meringue qui se cache. D’ou vient cette drôle d’idée ? Suffisait de demander.

Une affaire familiale

On a crée Le Petit Frenchie, mais c’est une recette de mon grand-père. En 65, à Loos, il avait repris une pâtisserie. Le précèdent propriétaire faisait déjà un gâteau un peu similaire, et mon grand-père a repris tous les détails et l’a amélioré. Il l’appelait le petit loossois” Cette histoire, Édouard, le petit-fils, “aime bien l’expliquer aux clients“.

Le côté tradi et famille compte beaucoup pour lui qui fut brièvement agent immobilier avant de se lancer dans la pâtisserie, comme ses aïeux. Dans sa boutique, il compte refléter un “esprit à l’ancienne et chaleureux, avec des photos de famille… que les gens puissent voir qu’il y a une histoire derrière“.

Des nouveautés fidèles au concept initial

Et en même temps, le Petit Frenchie innove un peu. Le traditionnel “petit loosois” praliné du grand-père d’Édouard s’appelle désormais “le petit frenchie” et se décline en plusieurs saveurs : caramel beurre salé, chocolat, vanille, citron, spéculoos… Le tout fabriqué à partir de “produits naturels, des AOP et du spéculoos sans huile de palme fait en France“. Les emballages sont travaillés. Similaires à ceux de vrais camembert, l’illusion est totale.

La boutique est tournée autour du trompe l’oeil“. Aux pseudos-camemberts s’ajouteront les faux maroilles. “Ça va s’appeler Le chti frenchie“. Même concept que le Petit Frenchie : apparence et emballage traditionnels de fromage, goût et texture de pâtisserie.

D’autres choses vont arriver, mais on garde la surprise. Ça tourne autour de la meringue, avec des formes un peu sympas et originales.” Pour découvrir tout ça, il faudra attendre la fin du mois de mars. Pour l’instant, ce qu’on peut vous dire c’est que la boîte de petits frenchies coûtera douze euros et devrait satisfaire 4 à 6 personnes.