Manuel, mal payé, réducteur… les bons gros clichés sur l’alternance

Dans Article Sponsorisé, Lille, WorkWorkWork
Scroll par là

Article sponsorisé @CFA Hauts-de-France

Il y a des clichés qui ont la vie dure. Si, si. Si on vous dit “alternance”, vous pensez “CAP manuel” ? Détrompez-vous bien. C’est ça, mais aussi beaucoup d’autres choses. Aujourd’hui, vous pouvez faire cinq ans d’études, décrocher un master, et n’avoir fait que de l’alternance.

Du coup, pour appuyer ce propos, on s’est dit que démonter les clichés de l’alternance, ça en réconcilierait peut-être quelques-uns avec ce type de formation. Et du coup, que ça vous ouvrirait tout un nouveau monde de possibilités.

Ce n’est que pour les métiers manuels

Pas du tout, mais alors pas du tout. Vous pouvez faire du marketing, de la finance, des relations commerciales et même du journalisme en alternance. D’autres secteurs ? Pharmacie, logistique, parfumerie, tourisme, management, santé animale, web… Si vous avez une idée de ce que vous voulez faire dans la vie, checkez si une formation en alternance est dispo. Spoiler : il y a de grandes chances pour que oui.

On ne peut pas poursuivre ses études après

Mais enfin, pourquoi pas ? Rien ne vous oblige à entrer sur le marché du travail après un ou deux ans d’alternance si vous estimez que vous avez encore des choses à apprendre (ou que vous n’êtes juste pas prêt à lâcher votre carte d’étudiant, ce qui se comprend). Vous pouvez enchaîner votre BTS avec une licence pro, votre licence pro avec un master. Rien ne vous arrête, vraiment.

C’est mal payé

Vous êtes payé pour étudier, vous ? Parce que les alternants, oui. Si on s’en tient aux chiffres du Centre de Formation en Alternance des Hauts-de-France, vous êtes payé entre 614 et 974 euros en contrat d’apprentissage, et entre 824 et 1498 euros en contrat de professionnalisation, selon votre âge et votre niveau d’études. OK ?

On n’a aucun avantage

Heu, en fait vous cumulez le statut de salarié et le statut d’étudiant. Donc vous avez les bénéfices de votre entreprise (genre les offres de votre CE, les tickets restos, les congés payés, ce genre de petit rien qui fait quand même hyper plaisir), et vous conservez tous vos droits en matière d’accès à la culture et aux loisirs, genre les grosses réductions sur les entrées de musée, de concert…

Ce n’est qu’un long stage photocopie

En fait, l’entreprise s’engage à vous donner de vraies missions. Et comme vous êtes salarié, et rémunéré, autant vous dire qu’elle n’a absolument aucun intérêt à vous payer juste pour ramener les cafés le matin. Si vous faites un BTS en vente et marketing, vous aurez des missions, avec de vrais enjeux, et vous aurez intérêt à faire votre taff.

Si vous voulez vous rencarder sur l’alternance, le CFA Hauts-de-France organise une journée portes ouvertes dans toute la région le 9 mars. Dans tous ses centres de formation, vous pourrez rencontrer les équipes pédagogiques, discuter avec les élèves de leurs expériences, et peut-être trouver votre bonheur. On vous laisse faire votre marché sur la page Facebook du CFA Hauts-de-France, et vous rencarder sur l’offre de formation sur le site de ce même organisme. En attendant, voilà les horaires des différentes portes ouvertes organisées :

  • Cepreco Roubaix : 9 h 30 – 12 h 30
  • EGC Lille : 10 heures – 14 heures
  • Tertia Valenciennes : 9 heures – 16 heures
  • Siadep Lens : 10 heures – 17 heures
  • Startévo Saint-Omer : 8 heures à 13 heures

Article sponsorisé @CFA Hauts-de-France