Le printemps est (tout simplement) la meilleure saison à Lille

Dans Dans la rue, Lille

©Philippe Pauchet / Archives La Voix du Nord

Scroll par là

C’est notre édito printanier. Celui dans lequel on va vous prouver (s’il le faut encore) qu’on entame la meilleure partie de l’année quand on habite Lille. Celle où il y a tellement à voir et faire qu’on ne peut plus quitter la ville un seul jour sans rater quelque chose.

On vous explique rapidos la genèse de cet article : début mars, en pleine phase de giboulées, on se réfugie dans un café du centre avec une amie parisienne qui a débarqué à Lille en septembre dernier. Après six mois passés ici, elle est conquise (normal) mais elle se prépare quand même pas mal de week-ends hors de la ville pour le printemps. Et c’est là que nos yeux se sont écarquillés et qu’on lui a démontré par A+B qu’il ne fallait pas trop se carapater ailleurs jusque fin juin.

  • Parce qu’il n’y a que des rendez-vous immanquables

OK, la Braderie, c’est en septembre, mais là on vous parle de nos rendez-vous à nous, ceux que nous sommes les seuls à pouvoir apprécier à leur juste valeur (chauvinisme +1). Cette année, le printemps démarre avec des petits nouveaux qui veulent justement peser dans le game : le festival Séries Mania qu’on clôture comme il faut par le Video Mapping Festival pour s’en mettre plein les mirettes et se réhabituer à être éblouis.

Lire aussi :
Le petit guide du monumental Video Mapping Festival #2

Parce que nos yeux vont continuer à recevoir une bonne rasade de couleurs dès avril. Déjà parce que c’est le démarrage de la BIAM, la fameuse Biennale Internationale d’Art Mural du Collectif Renart, et que le street-art lillois va vous faire lever les yeux dans toute la ville. Surtout que des artistes mexicains viennent leur donner un coup de main.

Vous n’aviez quand même pas oublié le débarquement d’Eldorado quand même ? On vous rappelle que la grande parade est prévue pour le 27 avril. De quoi se mettre en condition pour affronter la foule et embrayer quatre jours après avec l’inratable concours de la Louche d’Or. Manger de la soupe le 1er mai est une tradition wazemmoise que tout Lillois respecte. Et on y va à pied ou en VLille, les vrais savent.

Lire aussi :
Ce qu’on a hâte de voir de la conquête de Lille par Eldorado

Bon, après, mieux vaut rester dans les parages en mai. Allez vous entraîner à la pétanque sur la Petite Place pour mieux appréhender la Waz’Pétanque Cup à la fin du mois. Ce n’est que l’un des nombreux rendez-vous du festival Wazemmes l’Accordéon qui se tiendra cette année du 18 mai au 9 juin.

Et les ponts du mois de mai ? C’est direction Vauban, tout simplement.

Voilà, mine de rien on est déjà au mois de juin avec tout ça. On le démarre à Lille avec la marche des fiertés (A.K.A la 24e LGTI+ Pride) et on enchaîne logiquement avec un bain de soleil en terrasse et dans les courées. D’ailleurs, la courée Cacan fête son 15e anniv’ le 15 juin, c’est aussi à noter sur vos agendas.

Et puis on finit tout ça avec la fête de la musique, non ?

  • Parce que niveau culture, c’est juste l’explosion

La quasi totalité des musées du secteur démarrent leurs nouvelles expos temporaires en ce moment. Ça veut dire que s’il commence à refaire un brin frisquet ces prochains mois, on a toujours une expo sous la main à se faire. Entre le printemps algérien de la Piscine, les nouveaux plans-reliefs des Beaux-Arts, Giacometti au Lam ou Homère au Louvre-Lens, on a l’embarras du choix. Et ça, c’est juste pour la période pré-Eldorado.

Parce que bon, la parade du 27 avril ce sera cool, mais Lille 3000 c’est surtout des mois d’expositions thématiques aux quatre coins de la ville, de la métropole et même de la région. Tripo, Saint-Sauveur, Musée d’Histoire Naturelle, il y en aura juste partout. Dites-vous que l’Aéronef débarque carrément pour une Golden Night début juin … au Palais des Beaux-Arts. Une vague culturelle énorme on vous dit.

  • Parce que c’est la saison des terrasses

Alors, nous, on milite pour rebaptiser le passage à l’heure “d’été” en heure “de printemps”. On oublie quand même bien vite que la saison où les journées s’allongent, c’est le printemps et que le fameux changement d’heure, c’est fin mars que ça se passe (le 31 pour ceux qui l’auraient oublié).

Tout ça pour dire que la saison où on apprécie le plus les terrasses, c’est bien à partir de maintenant. Il ne fait pas trop chaud, il y a toujours une petite brise pour nous rafraîchir en plus de notre godet. L’afterwork devient quotidien et c’est là où on commence sérieusement à se dire qu’il était temps que le soleil revienne.

  • Parce que ça pousse de partout

Les feuilles sur les arbres, les fleurs dans les parcs et aux balcons… C’est tellement beau Lille au printemps, personne ne peut le nier. Et il ne faut surtout pas oublier que c’est la saison où il faut planter votre houblon. C’est maintenant que se joue le brassin de la rentrée !

  • Parce qu’on est (encore) tous là

Vous êtes déjà restés à Lille en août ? Nous, oui et on peut vous dire qu’il y a de la place en terrasse pour le coup. L’année dernière, le football et la seconde étoile des Bleus avaient maintenu la vie lilloise en éveil jusque mi-juillet. Mais franchement, vous nous avez tellement manqués après.

OK, l’été, c’est les vacances, les festivals, la chaleur, les voyages… Sauf qu’on est bien aussi au printemps, tous ensemble à fêter le retour des beaux jours et la fin des exams non ?