Le spectacle vivant investit l’Université jusque début avril

Dans Culturons-nous, La Fac, Lille

©Kino-Ciné

Scroll par là

Le fes­ti­val du spec­tacle vivant est un moment cultu­rel incon­tour­nable de Lille 3 depuis plus de 30 ans. Main­te­nant qu’il n’y a plus qu’une seule et même uni­ver­si­té, les com­pa­gnies de théâtre vont sur tous les cam­pus. On vous explique donc com­ment vous gaver de théâtre du 22 mars au 5 avril.

C’est offi­ciel­le­ment la pre­mière édi­tion du fes­ti­val inter-uni­ver­si­taire du spec­tacle vivant de Lille. Ceux qui étu­dient à Lille 3 Pont-de-Bois, connaissent déjà puisque ça fait genre 34 ans que le fes­ti­val se pas­sait sur leur cam­pus.

Comme tout le monde est désor­mais dans le même bateau uni­ver­si­taire, autant en faire pro­fi­ter les autres. Et, sur­tout, faire prendre de l’am­pleur à ce fes­ti­val qui offre une scène aux com­pa­gnies théâ­trales uni­ver­si­taires. “D’ailleurs, pas mal d’entre elles se sont sont for­mées pour ce fes­ti­val, explique Del­phine Cham­bolle, vice-pré­si­dente culture à l’U­ni­ver­si­té. Et main­te­nant que l’é­vé­ne­ment est inter-uni­ver­si­taire, on retrouve des com­pa­gnies à la fac de méde­cine ou à Cité Scien­ti­fique, mais aus­si d’autres uni­ver­si­tés”.

Cette année, pas moins de 23 com­pa­gnies se sont pré­sen­tées aux sélec­tions. Huit d’entre elles, dont trois non-lil­loises, ont été rete­nues et vont donc se don­ner en spec­tacle entre le 22 mars et le 5 avril.

Le fes­ti­val se déroule en trois actes :

  • Un spec­tacle d’ouverture au Kino le 22 mars : Ini­tok et Esil, de la com­pa­gnie Raie­Man­ta.
  • Des spec­tacles en com­pé­ti­tion : 16 repré­sen­ta­tions sur les dif­fé­rents cam­pus.
  • La soi­rée de clô­ture avec la pro­cla­ma­tion des résul­tats mais sur­tout une soi­rée fes­tive avec le plas­ti­cien sonore Val­ki­ri.

L’autre grosse nou­veau­té avec cette prise d’am­pleur du fes­ti­val, ce sont ces 16 repré­sen­ta­tions qui sont mises en com­pé­ti­tion. “On est là pour faire décou­vrir des choses aux étu­diants mais aus­si valo­ri­ser leur pro­duc­tion, c’est tout l’en­jeu de cet évé­ne­ment fina­le­ment, note la vice-pré­si­dente. D’où cette idée de doter le fes­ti­val d’un jury de pro­fes­sion­nels de la culture et de récom­penses”.

Et on ne vous parle pas ici de goo­dies : un prix sera décer­né par l’U­ni­ver­si­té, un autre par le Cré­dit Mutuel qui est par­te­naire du fes­ti­val. A la clé, une semaine de rési­dence offerte par le Théâtre Mas­se­net. “On réflé­chit aus­si à des aides à la dif­fu­sion pour les pro­chaines édi­tions, pré­cise Del­phine Cham­bolle qui ne cache clai­re­ment pas son envie de conti­nuer à faire gran­dir le fes­ti­val. On aime­rait qu’il dure trois semaines à terme !”.

Comme c’est à l’U­ni­ver­si­té, vous le savez main­te­nant, le spec­tacle est gra­tuit. Il faut juste réser­ver sa place en ligne sur le site de l’U­ni­ver­si­té qu’on vous laisse juste ici avec le pro­gramme. Sachez aus­si que des tables rondes, des stages avec la Comé­die Fran­çaise et des ate­liers sont aus­si pré­vus.