Le Bierbuik X Bloemeke de Florent Ladeyn

Dans Food Porn, Lille, VozerTube

Crédit : Bierbuik

Scroll par là

On a dû attendre looooooooong­temps pour voir se trans­for­mer l’an­cien res­to japo­nais de la rue Royale. Mais ce 27 mars, ça y’est, c’est bon: le Bier­buik de Florent Ladeyn ser­vi­ra ses pre­miers cochons de lait. On nous a lais­sés man­ger papo­ter avec le chef fla­mand quelques heures avant l’ou­ver­ture pour qu’il nous explique tout.

Déjà, sachez que Florent Ladeyn n’est pas tout seul dans l’his­toire gour­man­do-fla­mande. Pour ce nou­vel éta­blis­se­ment, il s’est asso­cié à Clé­ment Dubrulle et Kévin Rol­land. Ces deux là sont tout sauf des incon­nus puisque ce sont res­pec­ti­ve­ment le cousin/ chef de l’au­berge du Vert Mont et le pote/gérant du Bloem­pot.

Main­te­nant que c’est dit, pas­sons à la graille : au Bier­buik, on part comme pré­vu sur une cui­sine loca­vore, bio et abor­dable le tout dans un lieu chill, convi­vial et où ça sent bon le feu de bois. Si vous aimez sen­tir la bonne odeur de cochon de lait rôti à la broche, vous allez plus qu’ap­pré­cier la cui­sine ouverte du nou­vel esta­mi­net.

Pour une dizaine d’eu­ros, vous pour­rez vous sus­ten­ter de street food fla­mande. Et sans devoir cou­rir après les ser­vices et les horaires : le Bier­buik est ouvert du mer­cre­di au dimanche et ne ferme ses portes qu’à minuit la semaine, une heure du mat’ le ven­dre­di et le dimanche et jus­qu’à 2 heures le same­di soir.

Les cui­sines étein­dront tout de même le feu de bois une bonne demi-heure avant la fer­me­ture, his­toire de ne pas devoir faire des frites au maroilles à 23h59 un mer­cre­di soir. Mais vous pour­rez vous conso­ler avec l’une de leurs bières bras­sées sur place ou d’autres breu­vages bras­sés par chez nous.

Au des­sus du Bier­buik se trouve le Bloe­meke, la can­tine fla­mande digne petite soeur du Bloem­pot. C’est là qu’on pour­ra doré­na­vant dégus­ter la fameuse for­mule à 25€ ser­vie dans le res­to de la rue des Bou­chers. Sauf que là, ce sera tout le temps, durant cinq ser­vices.

Logi­que­ment, le Bloem­pot passe donc en mode full menu décou­verte le midi comme il le fait tra­di­tion­nel­le­ment le soir.

Voi­là, vous savez à peu près tout ce qu’il y a à savoir pour cette ouver­ture immi­nente.