Les Trev, le nouveau-né éco-responsable des festivals lillois

Dans C'est green, Ch'est bieau, Festival, Lille
Scroll par là

Un fes­ti­val 100% lil­lois et sans impact pour la pla­nète ?  C’est pos­sible ! Les asso­cia­tions Les Trev et Lisères orga­nisent le pre­mier fes­ti­val éco-res­pon­sable de la métro­pole. Objec­tif ? Prou­ver qu’il existe une alter­na­tive aux fes­toches éner­gi­vores.

L’association lil­loise Les Trev s’est lan­cé un défi de taille : mon­ter un fes­ti­val cultu­rel et artis­tique avec le moins d’im­pact éco­lo­gique pos­sible. Un pro­jet qui germe depuis un an dans l’esprit de deux anciennes étu­diantes de l’IAE, Char­lotte et Noé­mie, 23 ans. « Les fes­ti­vals sont des gouffres éner­gé­tiques et nous sommes cer­taines qu’un fes­toche plus durable est pos­sible ». Lau­réate du pro­gramme Rêve et réa­lise de l’association Unis-cité, elles concré­tisent leur pro­jet fou – déjà au pro­gramme off de l’Eldo­ra­do Lille 3000.

Le 1er juin se tien­dra donc le pre­mier fes­ti­val 100% lil­lois et éco­res­pon­sable. Au pro­gramme de l’après-midi, à par­tir de 15h30 au jar­din éco­lo­gique de Lille, des artistes locaux vous pro­po­se­ront de créer des pièces uniques à base de maté­riaux de récu­pé­ra­tion (col­lec­tif les Z’Arts Recy­cleurs), de vous ini­tier au land’art avec Constance et Carole ou encore appor­ter votre patte à deux fresques par­ti­ci­pa­tives. Entre deux stands, lais­sez-vous por­ter par les contes par­lés de la Com­pa­gnie Play­mo­bile – récit à l’ambiance féé­rique  et les impros des comé­diens de La LILA.

Char­lotte et Noé­mie veulent prou­ver au monde de la culture qu’il est pos­sible d’organiser un fes­ti­val durable, « de l’organisation à sa pro­duc­tion », en pas­sant en mode zéro déchet : de la déco­ra­tion à la vais­selle (qui sera lavée par les fes­ti­va­liers eux-mêmes…aller ça fait pas de mal) tout aura été conçu à par­tir de récup’. Sur le plan éner­gé­tique les créa­trices déclarent la chasse aux « pro­jec­teurs et sono’ éner­gi­vores » : à la place, tout sera acous­tique, de la scène ouverte l’après-midi aux concerts orga­ni­sés à par­tir de 19 heures.  Enfin, que serait un fes­ti­val sans la bouffe ? Les orga­ni­sa­trices ont tout pré­vu « la bière sera locale, les ali­ments de sai­son et pro­vien­dront de fermes locales et bio pour la plu­part ».

Cepen­dant, l’idée n’est pas d’être « mora­li­sa­teurs » mais d’inter­pel­ler les fes­ti­va­liers sur leur impact envi­ron­ne­men­tal, « le tout dans une ambiance fes­tive » explique Char­lotte, le sou­rire aux lèvres. Les orga­ni­sa­trices conçoivent l’événement comme « une fête de vil­lage où les gens arrivent l’après-midi et res­tent jusqu’à la fin ». Ate­liers de do it you­self, maquillage, stands de dégus­ta­tion de pro­duits locaux et coins amé­na­gés pour chil­ler, tout sera fait pour encou­ra­ger les visi­teurs à pro­lon­ger leur après-midi au jar­din éco­lo­gique. « Reve­nir aux basiques », voi­là l’ambition des Trev, un fes­ti­val qui valo­rise les asso­cia­tions locales et sen­si­bi­lise ses visi­teurs à l’environnement. « Le tout dans la bonne humeur, chantent en cœur Char­lotte et Noé­mie. Une bonne ambiance de fes­ti­val quoi ! ».

Le Trev est un fes­ti­val ouvert à tous. Vous êtes libres de par­ti­ci­per aux frais, à hau­teur de votre bourse. Avant l’ouverture du fes­ti­val le 1er juin 2019 à 15 h 30, sui­vez les actua­li­tés des Trev sur leur page Face­book.