Les élus lillois ont voté pour l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques

Dans C'est green, Lille, Politique
Scroll par là

C’é­tait un vœu por­té par Europe Eco­lo­gie — Les Verts (EELV) et il a été adop­té à l’u­na­ni­mi­té jeu­di soir au conseil muni­ci­pal. Lille accueille­ra tou­jours des cirques, mais moins il y a d’a­ni­maux exploi­tés dans le spec­tacle, mieux ce sera.

Il était tard ce jeu­di soir dans la salle du conseil de la mai­rie quand est venue l’heure d’a­dop­ter le vœu défen­du par Vin­ciane Faber (EELV). Mais aucun élu n’a rugit face à cette pro­po­si­tion qui deman­dait à la ville de se pro­non­cer offi­ciel­le­ment pour l’in­ter­dic­tion de l’ex­ploi­ta­tion des ani­maux dans les cirques iti­né­rants. Et for­cé­ment, pour ne pas être contra­dic­toire, de ne pas lais­ser ceux qui qui conti­nue­raient à s’ins­tal­ler dans le coin.

C’est à l’u­na­ni­mi­té que le vœu a été adop­té et c’est clai­re­ment une déci­sion sym­bo­lique qui a ravi les mili­tants qui prônent un cirque sans ani­maux (et qui étaient sur le par­vis de la mai­rie jeu­di soir).

La ville de Lille a tenu aus­si à dire qu’elle conti­nue­rait à “pri­vi­lé­gier les modèles alter­na­tifs du cirque”. Et donc les cirques qui ont, certes encore des ani­maux sous leur cha­pi­teau, mais qui les retirent pro­gres­si­ve­ment. La mai­rie fai­sait réfé­rence “aux efforts” de Thier­ry Féé­ry qu’on connaît bien par chez nous pour la Fête lil­loise du cirque ou encore de la famille Gruss.

Le vœu se basait entre autre sur l’a­vis de la Fédé­ra­tion des Vété­ri­naires d’Eu­rope.