Pour acheter son appart’, agence ou particulier ?

Dans Article Sponsorisé, Lille, Un toit sur la tête
Scroll par là

Article spon­so­ri­sé @Century21Apolite

Admet­tons que vous vou­liez ache­ter un appart’ à Lille ou dans le coin. Vous pre­nez votre ordi­na­teur, bien ins­tal­lé dans votre cana­pé, et com­men­cez à scrol­ler des annonces sur des sites de par­ti­cu­lier. Nor­mal, vous direz-vous : vous n’al­lez quand même pas vous cogner des frais d’a­gence en plus. En fait, on a appris qu’un agent immo­bi­lier, ça ne ser­vait pas qu’à se prendre une com’.

Ca sert même à tout un tas de trucs, figu­rez-vous. Par quoi com­men­cer ? Vous vou­lez ache­ter un appart’, mais vous n’y connais­sez rien à la pro­cé­dure, comme envi­ron la majo­ri­té des gens qui cherchent à deve­nir pro­prié­taires. Ce n’est pas parce qu’on porte des chaus­sures tous les jours qu’on est bon cor­don­nier.

L’agent immo­bi­lier, lui, sait. Il sait tout ce dont il a besoin pour que la vente passe crème. “Il a une expé­rience de la vente, une connais­sance du mar­ché en matière de prix, de délai de vente, énu­mère Amand Mont­bel, patron de l’a­gence Cen­tu­ry 21 Apo­lite à la Made­leine. Il a aus­si des connais­sances juri­diques et fis­cales.” Il vous évite, en somme, de devoir faire vous même les cal­culs savants qui vous don­ne­ront, à la louche, les prix du mar­ché et les délais, au risque de bien vous plan­ter.

Si c’est vous le ven­deur, l’agent aura l’im­mense avan­tage de fil­trer les visites. “On demande tou­jours la carte d’i­den­ti­té des gens qui veulent visi­ter, pour­suit Amand. On ne donne pas l’a­dresse de nos clients à n’im­porte qui, on a déjà eu des expé­riences de gens très mal inten­tion­nés.” Acces­soi­re­ment, l’a­gence véri­fie aus­si la sol­va­bi­li­té du poten­tiel acqué­reur. Bon cou­rage pour faire ça tout seul.

Der­nier avan­tage de poids, parce qu’­hy­per tech­nique, et que la tech­nique, c’est pas fun : un agent immo­bi­lier s’as­su­re­ra que le ven­deur a bien four­ni tous les diag­nos­tics obli­ga­toires. Vous serez bien content de savoir, avant de faire une offre, si la mai­son a le tout à l’é­gout, s’il y a de l’a­miante dans la colle du car­re­lage ou si toutes les pein­tures sont au plomb (cou­cou satur­nisme). Une fois qu’il vous aura dit tout ça, vous pour­rez faire une offre. “Et l’agent est un fusible, assure Amand Mont­bel. Il évite les affron­te­ments directs entre les deux par­ties.” Et ça, c’est confor­table à sou­hait.

Voi­là, les 5% de frais d’a­gence, ils servent à ça, en fait. Ils cor­res­pondent envi­ron au prix de votre tran­quilli­té, et de votre sécu­ri­té (#Amian­te­Vi­ce­Ca­ché). C’est peut-être pas non plus trop négli­geable quand on fait l’a­chat d’une vie.

Article spon­so­ri­sé @Century21Apolite