Tout schuss Au Refuge, nouveau spot savoyard du centre

Dans Chill, Lille
Scroll par là

Le prin­temps, c’est trop bien. Mais cer­tains ont peut-être déjà la nos­tal­gie de la pou­dreuse, du tire-fesse et du Reblo­chon. Il y a un nou­veau spot bar dans le centre où aller hiber­ner en atten­dant la pro­chaine sai­son hiver­nale, le bien nom­mé Au Refuge.

On en a bien vu quelques uns essayer de skier sur la Grand Place lors­qu’il a nei­gé en jan­vier. Donc on sait qu’il y a des mon­ta­gnards dans l’âme à Lille, des amou­reux du fart, du tout shuss et des remon­tées méca­niques. Per­so, on est plu­tôt team Reblo­chon-Géné­pi-Raquettes. Et là non plus, on se dit qu’on ne doit pas être les seuls dans le coin.

Tous ces nos­tal­giques savoyards peuvent, depuis ce ven­dre­di, venir se retrou­ver Au Refuge, le bar qui vient tout juste d’ou­vrir rue de l’Hô­pi­tal Mili­taire. Un cha­let d’al­ti­tude où on peut man­ger des planches four­nies de char­cut’ et de fro­mages made in Savoie tout en siro­tant son Char­teus’i­to, le fameux moji­to à base de Char­treuse. Avec son pote le Géné­pi, elle est la star des bois­sons pro­po­sées par Ben­ja­min et Pierre-Phi­lippe, les gérants du refuge.

Ces deux là sont potes depuis plu­sieurs années main­te­nant et, non, ce ne sont pas d’an­ciens moni­teurs d’EFS ou des guides de mon­tagne. Sim­ple­ment deux ingé­nieurs qui se sont connus à Lille sur les bancs de Poly­tech’. Ils ont été diplô­més de l’é­cole il y a quelques années, sont allés faire ce pour­quoi ils ont été for­més à Rouen et Paris, et sont natu­rel­le­ment reve­nus ouvrir un bar à Lille.

On dit “natu­rel­le­ment” parce qu’Au Refuge est tout sauf un pro­jet lan­cé sur un coup de tête pour le duo. “Je me suis tou­jours dit que j’ou­vri­rais un bar avant mes 30 ans”, explique Ben. “Et moi un busi­ness, ajoute P.-P.. Et com­men­cer par un bar, ça me par­lait bien. On avait tous les deux cette envie et le faire à deux, c’é­tait quand même bien plus sym­pa.”

Pour le thème savoyard du bar, ne cher­chez pas dans leurs ori­gines rouen­naises et amié­noises mais plu­tôt dans leurs sou­ve­nirs d’en­fance. “J’ai eu la chance de pou­voir par­tir en Savoie avec ma famille chaque année, raconte Ben. J’ai tou­jours ado­ré ce coin et mon frère y vit car­ré­ment main­te­nant.” Bon et puis fina­le­ment il n’y avait pas (encore) d’é­ta­blis­se­ment du genre à Lille.

Outre la déco et la carte des bois­sons des planches, Ben et P.-P. ont aus­si misé sur une play­list en mode Folie Douce avec de l’élec­tro et de la house en fond sonore. Pour les fans de reblo­chon mais qui ont du mal avec le Gene­pi, pas de panique, vous pou­vez prendre la piste verte et opter pour un petit vin de Savoie ou une bière bien de chez nous, en pres­sion.

Et pour ceux qui n’ont pas les moyens de s’of­frir un séjour au ski, les hap­py hours Au Refuge durent de 16 heures à 20 heures et le bar ouvre tous les jours “pour l’ins­tant”. “On veut res­ter flexibles et voir les horaires que pré­fèrent les Lil­lois qui pas­se­ront par chez nous”.

Et par chez eux, c’est donc au 92 rue de l’Hô­pi­tal Mili­taire et ils ont une page Face­book bien pra­tique.