L’éco-festival d’Hénin Beaumont n’aura pas lieu

Dans Festival, Music in my ears

©HyphenHyphen

Scroll par là

L’affiche était belle, le concept bien éco-friendly et le lieu fort sympathique. Mais la première édition du VistaFest ne sera finalement pas pour juin 2019. La faute à la sécurité des accès vers le site et au terril d’à côté qui chauffe pas mal ces temps-ci.

Thomas préfère parler de “report” plutôt que d’annulation. Parce que le jeune organisateur reste totalement serein sur le fait qu’il y aura bien un jour un VistaFest dans son Pas-de-Calais dont il est originaire. Ce ne sera simplement pas les 1er et 2 juin de cette année comme c’était prévu avec un line-up qui donnait quand même bien envie (Hyphen-Hyphen, Bakermat, Bagarre, Elephanz, Diva Faune…) . “Tout était bon, tout était programmé, tout était sécurisé pour le périmètre pour le festival, explique Thomas. Ce qui nous pousse à reporter, c’est la sécurité extérieure du site“.

Entendez : l’accessibilité. Le Parc des Îles d’Hénin-Beaumont paraissait l’endroit rêvé pour ce nouvel éco-festival. “Sauf que selon la Préfecture, son accessibilité est compliquée à sécuriser, détaille l’organisateur. Pas en temps normal bien sûr, mais pour accueillir des centaines voire des milliers de festivaliers, c’est autre chose. Il aurait fallu entreprendre de lourds aménagements ou engager des escadrons de gendarmerie.

Sachant que le plan Vigipirate est toujours en mode “sécurite renforcée”, Thomas et le reste de l’organisation ont préféré suivre les conseils préfectoraux. “On aurait peut-être pu s’en sortir mais il y a aussi l’échauffement du terril, juste à côté du parc qui posait problème.

Oui, le terril de Rouvroy est en “échauffement” depuis un an maintenant et il est interdit de s’y approcher de trop près. Car, pour ceux qui l’ignoraient, ça peut encore chauffer un max sur certains terrils de la région. Le schiste dont ils sont composés absorbe naturellement la chaleur et le charbon peut encore libérer des vapeurs (entre autres). Tout ça est bien évidemment surveillé de près, vous vous en doutez, surtout que certains terrils peuvent dépasser les 250 °C en surface. Bref, organiser un festoche à côté du terril d’Hénin-Beaumont implique de facto un surplus de sécurité.

Le Parc des Îles n’était finalement peut-être pas le meilleur endroit pour VistaFest. “Rien n’est sûr pour l’instant pour le lieu de l’année prochaine mais on est déjà en train de bosser dessus“, affirme Thomas. Pour l’instant, c’est l’heure du remboursement des 1 000 places qui s’étaient déjà vendues sur la billetterie. “Et on peut déjà vous dire à l’année prochaine avec une prog’ tout aussi lourde et éclectique“, promet-on chez VistaFest.

Lire aussi :
VistaFest, le nouvel éco-festival qui installe sa belle prog’ à Hénin-Beaumont