Michel, le futur resto du centre qui sentira bon le Levant

Dans Food Porn, Lille

@Michel

Scroll par là

D’ici cet été, la rue Pierre-Mauroy accueillera un nouveau spot gourmand baptisé Michel. Derrière ce nom se cachent deux jeunes Lillois amoureux de la cuisine de la région du Levant et qui entendent régaler pas mal d’estomacs avec leurs falafels, leur sabich ou encore à leur cheesecake au labneh.

Déjà, pour ceux qui ne situent pas la région du Levant, petit cours rapidos de géo : vous voyez les pays bordant la côte orientale de la mer Méditerranée ? Genre Liban, Syrie, Israël, Jordanie… Bon bah voilà, vous savez où se trouvent la région du Levant.

Deuxième mini cours de géo : vous voyez où se trouve la rue Pierre-Mauroy à Lille ? Allez, on dira rue de Paris pour les anciens puristes. Et bien au numéro 167 précisément, se trouvait un resto italien qui a fermé il y a quelques mois. C’est dans ces mêmes locaux que vous pourrez faire escale orientale à partir de cet été.

Escale gourmande, entendons-nous bien. Paul-Emile et Marie vont y ouvrir Michel, leur resto levantin dès qu’ils auront fini leurs travaux de ce lieu à fort potentiel : une magnifique cave voûtée, une petite cour pleine de cachet… “Mais il y a du taf, précise P-E. Le local a été laissé à l’abandon, il y avait même des chats qui y avaient élu domicile”.

Mais une fois que le Levant aura remplacé l’Italie, Michel sera là pour les amoureux du mezze et du falafel. “Michel, c’est un nom super répandu au Liban, mais c’est surtout celui de mon grand-père qui vit toujours là-bas“, raconte P-E qui, logiquement, sait de quoi il parle quand il explique la recette de son shawarma.

Du barreau au resto

A l’origine, Paul-Emile et Marie n’étaient pourtant pas destinés à ouvrir un resto franco-levantin. A respectivement 27 et 25 ans, ils étaient tous les deux bien partis sur le droit chemin le chemin du droit puisqu’ils se sont rencontrés il y cinq ans sur les bancs de la fac de Lille 2. Aujourd’hui, Paul-Emile est officiellement juriste et Marie s’apprête à devenir avocate.

Paul-Emile et Marie, en chair et en os.

Mais ce qui a surtout rapproché ces deux jeunes gens, c’est la nourriture. “Et la bonne forcément, précise P-E. Dès le début, on était faits pour cuisiner à deux : la première fois qu’on s’est rencontrés et que je lui ai parlé de mes origines libanaises, elle a répondu illico : ‘J’adore la cuisine libanaise !’ Ça ne pouvait que marcher“.

Ils ont commencé à cuisiner ensemble,à en faire plus qu’un simple passe-temps et se sont dit qu’ils pourraient passer à l’étape au-dessus. Vous avez même peut-être déjà goûté leurs recettes en réalité. “On a commencé par la Braderie en louant un foodtruck et en l’installant Porte de Paris. C’était génial, et ça nous a conforté dans notre idée puisque, là, les gens étaient objectifs“.

Ils ont ensuite continué à proposer leurs services en mode traiteur pour se faire la main et ont également organisé des brunchs à la Ressourcerie. Mais là, ça y’est, ils entrent dans le dur du sujet. Le bail du local est signé, l’expérience engrangée, les producteurs trouvés : ne reste plus qu’à terminer les travaux pour l’été.

Détail qui a son importance, le duo compte bien ne pas oublier ses valeurs locavores et zéro déchet. “La cuisine levantine est naturellement flexitarienne puisqu’elle est composée à 80% de légumes, et personnellement c’est ce qu’on aime. On veut aussi lui donner une touche française en remasterisant certaines recettes selon les produits du coin et de saison. Bon, trouver du cumin à Seclin, ce n’est pas possible, donc on ne sera pas à 100% mais on fera le max.”

Il n’y a plus qu’à attendre l’été de notre côté maintenant.

Et pour que ça aille encore plus vite, ils viennent de lancer leur crowdfounding qu’on vous glisse juste ici. Il y a aussi un compte Instagram plus qu’alléchant.