Des étudiants roubaisiens lancent une pétition pour créer une nouvelle ligne de nuit

Dans Lille, Night Night, Transport
Scroll par là

Le conseil étu­diant rou­bai­sien a lan­cé le 9 avril une péti­tion en ligne pour deman­der à la MEL et Ilé­via de créer d’i­ci sep­tembre une seconde ligne de nuit reliant Lille à Tour­coing et Rou­baix les week-ends. Une péti­tion qui vient sou­te­nir une demande déjà émise par la mai­rie de Rou­baix.

On a ten­dance par­fois à l’ou­blier mais Rou­baix a un cam­pus et sur­tout une foule d’é­coles supé­rieures. Ce qui fait d’elle le deuxième pôle estu­dian­tin de la métro­pole avec plus de 10 000 étu­diants. Sauf que ces der­niers se sentent un brin lésés par rap­port à leurs cama­rades lil­lois et vil­le­neu­vois côté trans­ports.

Quand on choi­sit d’é­tu­dier et de vivre à Rou­baix, pour sor­tir, c’est tout de suite plus com­pli­qué, explique Nawel, pré­si­dente du bureau des étu­diants d’ES­MOD. Il faut for­cé­ment pen­ser au retour avant de par­tir et aujourd’­hui, il y a peu d’op­tions : soit on dort chez un pote lil­lois, soit on doit ren­trer en VTC, ce qui ne rentre pas for­cé­ment dans notre bud­get étu­diant”.

Ce constat, Pierre-Fran­çois Laz­za­ro, ex-étu­diant rou­bai­sien, aujourd’­hui conseiller muni­ci­pal délé­gué à la vie étu­diante, peut éga­le­ment en par­ler. “C’est simple, dès qu’on devait sor­tir à Lille, la pre­mière ques­tion n’é­tait ni l’heure ou le lieu mais ‘où est ce qu’on loge les Rou­bai­siens ?’. On était un peu les bou­lets de la bande à cause du manque de trans­ports”.

C’est donc tout logi­que­ment qu’a­vec la ville de Rou­baix et d’autres conseillers muni­ci­paux, il a pro­po­sé, au prin­temps der­nier, la créa­tion d’une seconde ligne de nuit lors de la concer­ta­tion lan­cée par la MEL pour son nou­veau plan de cir­cu­la­tion. “On n’a pas eu de réponse néga­tive, ils nous ont dit qu’ils tra­vaille­raient des­sus”, explique le jeune conseille muni­ci­pal. Depuis, Ilé­via et ses nou­veau­tés sont arri­vés en février et si la ligne 1 du métro a réus­si à allon­ger ses horaires de nuit le week-end, il n’y a pas eu de chan­ge­ment du côté de la ligne 2, ni d’an­nonce sur l’ar­ri­vée d’une quel­conque ligne de nuit vers Rou­baix et Tour­coing.

On a l’im­pres­sion que ça n’a­vance pas alors qu’il y a un réel besoin pour les étu­diants. Ils sont 12 500 aujourd’­hui à étu­dier à Rou­baix”, affirme Pierre-Fran­çois Laz­za­ro. Dans la pra­tique, voi­là com­ment il ima­gi­ne­rait le nou­veau sys­tème de navette : “Aujourd’­hui, s’il y a quatre départs pas heure pour la ligne de nuit déjà exis­tante, on demande sim­ple­ment que l’un d’entre eux soit ‘détour­né’ pour assu­rer un départ vers Rou­baix et Tour­coing”.

Tra­cé poten­tiel tra­vaillé par la mai­rie de Rou­baix.

Pierre-Fran­çois Laz­za­ro est ensuite allé par­ler de ce pro­jet au conseil étu­diant rou­bai­sien où chaque école de la ville est repré­sen­tée : EDHEC, IMMD, ESAAT, ENSAIT , ESMOD, les IUT et des lycées… “Cette demande de ligne de nuit, c’est fina­le­ment légi­time et d’une logique abso­lue”, explique Nawel. D’où le lan­ce­ment de cette péti­tion le 9 avril “pour mobi­li­ser la jeu­nesse rou­bai­sienne mais aus­si lil­loise”.

Parce qu’il n’y a pas que Lille dans la vie noc­turne. “On a la Cave aux poètes, le Mer­ca­do Negro, la Condi­tion Publique et, bien­tôt, de nou­veau le Grand Mix à Tour­coing”, liste Nawel. “Ce sont des lieux cultu­rels qui pour­raient pro­fi­ter de cette navette tout comme les Lil­lois qui veulent s’y rendre”, conclut Pierre-Fran­çois.

Pour signer la péti­tion, c’est en sui­vant ce lien.