Street Art Bike, l’expo cycliste friendly à Roubaix

Dans Culturons-nous, Lille, Mon P'tit Vélo

© Tristan Collin

Scroll par là

Qui a dit que cer­taines choses n’étaient pas faites pour se mélan­ger ? Depuis le 10 avril et jusqu’au 19 mai, un concept déca­lé vient de s’installer dans le Hall de l’Hôtel de Ville de Rou­baix :  une expo de graf­feurs et street-artists qui ont uti­li­sé comme sup­port… des cadres de vélos.

Alors “pour­quoi faire ?” nous direz-vous. Pour faire ‘’chan­ger de cadre’’ (on adore l’humour nous aus­si) au graff tra­di­tion­nel et se ser­vir d’autres sup­ports urbains que les murs tra­di­tion­nels.

’On a com­men­cé à récu­pé­rer des cadres de vélos datant des années 70/80 hors d’usage. On s’est dit qu’il serait dom­mage de ne pas en faire quelque chose. Il a fal­lu être inven­tif et adap­ter les vélos en rajou­tant des plaques pour obte­nir plus de sur­face de créa­tion”, indique Nico­las Gar­ret, res­pon­sable de la mise en place de l’exposition.

L’idée nous vient de Paris où elle avait été tes­tée dans quelques pop-up store bran­ché de la capi­tale. Après une pre­mière expo­si­tion à Bor­deaux en 2016, le pro­jet à pas mal bour­lin­gué pour finir par atter­rir aux oreilles de la mai­rie de Rou­baix.

Et on peut dire que les coïn­ci­dences, ça tombe par­fois très bien, puisque même si l’idée ne vient pas de Rou­baix, le sym­bole est pour­tant là : ville phare du cyclisme (cou­cou Paris-Rou­baix) , elle est aus­si de plus en plus ouverte à l’intégration des arts urbains avec des fresques réa­li­sées par des artistes inter­na­tio­naux comme Jim­my C et une pro­gram­ma­tion cultu­relle for­te­ment favo­rable au street-art.

“On a com­men­cé à démar­cher beau­coup d’artistes à tra­vers toute la France et même à l’étranger. Ceux qui ont accep­té ont été tel­le­ment moti­vés qu’ils ont sou­hai­té pro­duire plus d’œuvres que ce que nous atten­dions”, ajoute Nico­las.

D’ailleurs quand on parle d’artistes, cer­tains sont déjà des tau­liers bien connus comme Jef Aéro­sol, Epsy­lon Point ou encore Jon One et plein d’autres. Toute une tri­po­tée en fait, tous plus talen­tueux les uns que les autres (Jérôme Mes­na­ger, Hopnn, Eva­zé­sir, etc).

© Tris­tan Col­lin

Bref, si l’envie vous prend d’aller voir ce que ça donne, n’hésitez pas, l’exposition sera en place jusqu’au 19 mai. Elle est acces­sible dans le hall de l’Hô­tel de Ville de Rou­baix du mar­di au ven­dre­di entre 9 heures et 17 heures.

Ps : Des ouver­tures excep­tion­nelles sont à pré­voir les 18 et 19 mai à l’occasion de la Nuit des Arts et du Grand Prix des Hauts de France.