Street Art Bike, l’expo cycliste friendly à Roubaix

Dans Culturons-nous, Lille, Mon P'tit Vélo

© Tristan Collin

Scroll par là

Qui a dit que certaines choses n’étaient pas faites pour se mélanger ? Depuis le 10 avril et jusqu’au 19 mai, un concept décalé vient de s’installer dans le Hall de l’Hôtel de Ville de Roubaix :  une expo de graffeurs et street-artists qui ont utilisé comme support… des cadres de vélos.

Alors “pourquoi faire ?” nous direz-vous. Pour faire ‘’changer de cadre’’ (on adore l’humour nous aussi) au graff traditionnel et se servir d’autres supports urbains que les murs traditionnels.

’On a commencé à récupérer des cadres de vélos datant des années 70/80 hors d’usage. On s’est dit qu’il serait dommage de ne pas en faire quelque chose. Il a fallu être inventif et adapter les vélos en rajoutant des plaques pour obtenir plus de surface de création”, indique Nicolas Garret, responsable de la mise en place de l’exposition.

L’idée nous vient de Paris où elle avait été testée dans quelques pop-up store branché de la capitale. Après une première exposition à Bordeaux en 2016, le projet à pas mal bourlingué pour finir par atterrir aux oreilles de la mairie de Roubaix.

Et on peut dire que les coïncidences, ça tombe parfois très bien, puisque même si l’idée ne vient pas de Roubaix, le symbole est pourtant là : ville phare du cyclisme (coucou Paris-Roubaix) , elle est aussi de plus en plus ouverte à l’intégration des arts urbains avec des fresques réalisées par des artistes internationaux comme Jimmy C et une programmation culturelle fortement favorable au street-art.

“On a commencé à démarcher beaucoup d’artistes à travers toute la France et même à l’étranger. Ceux qui ont accepté ont été tellement motivés qu’ils ont souhaité produire plus d’œuvres que ce que nous attendions”, ajoute Nicolas.

D’ailleurs quand on parle d’artistes, certains sont déjà des tauliers bien connus comme Jef Aérosol, Epsylon Point ou encore Jon One et plein d’autres. Toute une tripotée en fait, tous plus talentueux les uns que les autres (Jérôme Mesnager, Hopnn, Evazésir, etc).

© Tristan Collin

Bref, si l’envie vous prend d’aller voir ce que ça donne, n’hésitez pas, l’exposition sera en place jusqu’au 19 mai. Elle est accessible dans le hall de l’Hôtel de Ville de Roubaix du mardi au vendredi entre 9 heures et 17 heures.

Ps : Des ouvertures exceptionnelles sont à prévoir les 18 et 19 mai à l’occasion de la Nuit des Arts et du Grand Prix des Hauts de France.