Au Lokarria, ne jetez plus les pailles de vos cocktails : mangez-les

Dans Bière, C'est green, Night Night
Scroll par là

Avec la disparition progressive des pailles, dans le but de soulager un peu notre planète, il fallait bien trouver une solution. Le Lokarria en a trouvé une tout à fait gourmande : depuis janvier, chez eux, les pailles se consomment au même titre que les boissons. Et pour cause, elles sont faites en pâtes.

Quoi de mieux pour palier au plastique ? On ne pollue pas, la paille ne ramolli pas (prends-en de la graine, paille en carton), et on ne jette rien. On se rempli même un peu le bide avant de reprendre un verre. Ne reste plus qu’à se fournir régulièrement en pâtes (“Chez Carlier, épicerie italienne”) et le tour est joué. Après tout, le Lokarria se revendique écolo depuis son ouverture il y a tout juste quatre ans.

Allez, on vous fait une petite genèse de tout ça. Tout commence avec Lucie et Marie, anciennement membres de l’asso événementielle “Les Décibels du peuple”. Lorsque cette dernière arrête définitivement son activité, les jeunes femmes décident de se lancer dans petite aventure et ouvrent leur bar, rue des Postes à Lille.

De l’animation et de la diversité

Le Lokarria conserve une part de son origine associative. Les événements y sont fréquents entre les concerts, les expos, et les soirées queer ambiancées par des drag-queens. Les bar(wo)mens sont hyper cool et accueillants et font aussi partie de la fête. En dehors de la scène, des quelques tables et du bar, un petit espace fait aussi office de mini-salon pour ceux qui cherchent la tranquillité. Il est meublé de son propre super canap’, d’une petite bibliothèque, de jeux de société, et… -roulements de tambour- d’une console NES. De quoi convenir à tout le monde et attirer des gens par la même occasion très différents. “On fait des soirées concerts assez éclectiques, évolutives, mais en gardant une certaine cohérence. Ça nous permet de réunir des communautés très variées au cours d’une même soirée, ce qui est génial.” s’enthousiasment Marie et Lucie.

Le mini-salon avec bibliothèque et NES

Du bio et de l’éco-responsable, s’il vous plaît

A la carte, que du bon. Parmi les bières, on retrouve des valeurs sûres mais aussi quelques originales, issues de micro-brasseries ou du bio. Par exemple, la Baby Lone, qui est une “bière durable” fabriquée à 30% avec du pain invendu. Rhums, whiskys, cidres et digestifs ne manquent pas à l’appel. Des vins naturels, bio et sans sulfites élargissent peu à peu le choix des boissons. Les softs ne se privent pas des classiques, mais possèdent eux aussi une gamme bio (vous l’aviez deviné, non ?). Les shooters quant à eux sont à découvrir rien que pour leur nom. Pour le coup, on ne vous dit rien, on ne va pas vous gâcher la surprise. Enfin, les délicieux cocktails maison viennent combler la carte, servis avec les fameuses pailles-pâtes. Des cocktails (toujours maison) et sans alcool feront également prochainement leur apparition.

Le “Sour Whisky”

Le Lokarria ne s’arrête pas là dans sa démarche : depuis un mois, il a complètement arrêté sa consommation de plastique. Il met désormais des éco-cups à disposition, fabriqués de manière écolo. Sur la carte, la sélection sera aussi dans le futur encore plus poussée, pour continuer à tendre vers le local, le bio, et le sans gluten par exemple. Les planches de charcuteries et fromages évolueront au fil des saisons et proposeront des produits de qualité supérieure. Enfin, la carte renouvelle ses produits fréquemment, de quoi exercer vos papilles avec toujours la même régularité.

Vous trouverez toute la programmation et l’univers déluré du Lokarria sur sa page Facebook.