Mine de Rien : le cercle des poètes disparus, mais en moins triste à la fin

Dans Bière, Culturons-nous, Lille, WorkWorkWork
Scroll par là

Depuis quelques mois maintenant une rumeur circule chez les commerçants lillois que, chaque mercredi, d’étranges personnes se rassemblent dans des bars pour y pratiquer l’écriture en groupes. Comme les rumeurs, ça nous intéresse, on est allé voir de quoi ça parlait avec Hannah et Alex, les deux esprits en charge du projet.

On serait surpris de voir à quel point une activité en commun peut rassembler des individus aux parcours complètement différents. Mine de Rien c’est avant tout un groupe d’écriture dans une bonne ambiance avec des échanges entre les participants (gros avantage à la possibilité de prendre une bière en écrivant).

Pour bien comprendre le pourquoi du comment il faut un peu s’intéresser au parcours des initiateurs du projet : Hannah est traductrice et interprète d’origine britannique et Alex travaille dans la Com’ avec sa propre boîte. Logiquement ils ont tous les deux des emplois du temps de dingos. Seulement, créer du temps pour soi et se ”forcer” à écrire, c’est pas toujours simple et la motivation s’effrite.

‘’On écrit chacun dans notre coin depuis des années sur des projets perso.  En parlant, on s’est rendus compte que, très souvent, nos soirées consacrées à l’écriture étaient solitaires et souvent annulées pour aller prendre un verre avec les copains. On a voulu combiner les deux en proposant aux gens un lieu, une heure et à partir de là, on improvise.’’

Si le lieu n’est pas clairement défini (au Porthos rue de la Monnaie pour l’instant), le déroulé des séances est lui très simple : entre 17 heures (ish) et 20 heures vous écrivez absolument ce que vous voulez, que ce soit un projet personnel pour remettre au goût du jour le roman gothique ou l’écriture d’une nouvelle pour vous entraîner. Vous êtes libres de tout faire et n’êtes pas obligés de partager vos écrits à la fin si vous n’en avez pas envie. C’est bête mais ça enlève un poids à beaucoup de gens.

A partir de 20 heures la partie bonne franquette commence : si vous êtes persuadés que vous écrivez mieux avec une bière et une planche devant vous, on ne vous arrêtera pas.

Tout ce petit monde se réunit tous les mercredis dans divers lieux selon les semaines (en ce moment c’est le Porthos, rue de la Monnaie) grâce aux réseaux sociaux et notamment les événements Meetup pour se tenir au courant des séances à venir.